Passé maitre dans l’art de divertir ses concitoyens, Driss Deby a réussi un nouveau coup, celui de faire oublier pendant quelques temps aux tchadiens les injustices subies au quotidien, la misère dans laquelle ils végètent depuis des lustres, les coups très durs subis par les victimes des inondations ; victimes ayant tout perdu, devenues sans abris chez eux et dont la situation est gravement précarisée par leur exposition aux épidémies les plus diverses; le désœuvrement des jeunes tchadiens clochardisés par l’inexistence totale d’une politique d’emploi ; des jeunes devenus depuis longtemps sans repères etc.

Après la grotesque cérémonie d’intronisation au rang ” de Maréchal, cette nouvelle trouvaille de Deby pour faire oublier leur galère aux tchadiens de Ndjamena est l’organisation de ce “2e forum inclusif” dont la date avait été minutieusement choisie afin de la faire coïncider avec celle de l’enrôlement des tchadiens sur les listes électorales.

Le fameux 2e forum agitera ainsi pendant un bon bout de temps les états-majors de la classe politique tchadienne qui auront ainsi de quoi s’occuper et à chaque entité à penser aux gymnastiques qu’elle aura à faire auprès du “Marechal” pour, tirer son épingle du jeu.

Se positionner ainsi dans la perspective des futurs postes de responsabilité à occuper les amènera ainsi à rivaliser de courbettes à l’endroit du dictateur.

L’organisation de ce fameux forum dont les résolutions permettrons de renforcer d’avantage les pouvoirs du Marechal animera également les “carrefours” des cadres de Ndjamena qui aurons là un bon sujet pour épiloguer à volonté en s’interrogeant sur ce que sera la prochaine configuration de cette “5ème république » : est ce qu’il y’aura un poste de vice-président comme certains l’ont proposé ? Qui sera nommé à ce poste ? Et la primature alors ? La constitution sera t’elle modifiée pour permettre une alternance permettant le remplacement de Deby par le vice-président ? Est-ce que Deby en profitera pour positionner un de ses fils ? etc. Bref, ils ont à peine conscience qu’ils sont tombés dans un piège ; celui que leur fait miroiter Deby en leur faisant espérer une innovation, un changement ; cette technique est utilisée souvent quand il se rend compte que son système de gouvernance atteint un degré de sclérose avancé ; donnant ainsi l’impression d’apporter quelque chose de nouveau alors qu’il n’en est rien.

Pour les tchadiens des provinces, le divertissement idéal est le recensement électoral dont la date avait été choisie a dessein par Idriss Deby pour occuper ces derniers

D’importantes délégations MPS quittent ainsi la capitale pour faire subir aux habitants de nos provinces, un matraquage systématique afin de les amener à s’enrôler dans la perspective de voter en faveur du parti au pouvoir.

la plupart de ces individus n’hésitent d’ailleurs plus à confondre opérations de sensibilisation des population des provinces en faveur du recensement à une campagne électorale en règle en faveur du MPS .

Cette confusion des genres qui est prohibée par la loi électorale est allègrement violée sans que personne ne trouve à redire.

Idriss Deby est en passe de réussir ce pari de drainer les énergies vers des événements qu’il crée artificiellement afin d’amener les cadres à penser à autre chose qu à réfléchir aux actions en faveur du pays, au bien-être des populations.et à combattre sa mauvaise gouvernance trentenaire.

Les élites tchadiennes doivent faire preuve de vigilance afin de ne pas accorder trop de crédit à certaines manœuvres de Deby dont l’unique objectif est de perdurer au pouvoir et ramener ainsi tout à sa personne. N’a-t-il pas dépensé plus de 3 milliards de l’argent des tchadiens rien que pour être appelé “Marechal du Tchad ” n’a-t-il pas dépensé plus de trois milliards pour organiser un forum dont le dessein est de perpétrer son pouvoir ?

Il est temps de se ressaisir ; les astuces et autres manœuvres de Deby ne doivent plus faire illusion et c’est à nous de nous ressaisir pour faire échec à ces divertissements factices.

Mahamat Nour Ahmed Ibedou

1142 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article