Tout détourneur de deniers publics au Tchad doit aller en enfer, et le terme est encore très léger.

Chaque jour qui passe pendant les 3 décennies du règne d’Idriss Deby, Tchadanthropus-tribune n’a pas arrêter de dénoncer ceux qui ont saigné le pays à blanc.

Mais fort dommage, les mêmes pratiques continuent. Et à ce qu’il paraît, les rythmes de détournements qui s’effectuent actuellement dépassent les faits de la dernière décennie.

La semaine dernière, jeudi, vendredi, et samedi, les réseaux sociaux tchadiens ont excellé en vraies informations et Fakes News.

Le scandale de la SHT et le détournement massif de plusieurs milliards de FCFA ont fait tomber le secrétaire particulier du PCMT tant haï par la majorité des Tchadiens. Il a été arrêté pendant qu’il faisait la passation de service avec son remplaçant, celui-là même (Ismaël Souleyman Lony) qui avait mitraillé un certain Khoudar Mahamat Acyl à la jambe jusqu’à crier pleurnichant «Allah alek ma taktoulni».

Le DGA de l’ANS Beguera avait dirigé une équipe discrète pour interpeller Idriss Youssouf Boy qui n’avait pas fait de résistance. Aucune brutalité, il fut menotté et le convoi s’est ébranlé vers les locaux de l’ANS. Selon nos sources, les premiers interrogatoires n’ont rien donné, Idriss Youssouf Boy campait sur ses positions et refusait d’obtempérer, aucune livraison d’information diton, et l’ex-secrétaire particulier du PCMT continue de jouer à l’usure, lui-même étant de cette maison (ANS) et connaissant ses méthodes. Il joue la montre en comptant sur une certaine diligence.

De l’avis des sources à la présidence de la transition, le PCMT Mahamat Idriss Deby est atterré de cette cassure de confiance à la limite de la trahison. Il aurait ordonné que l’ANS continue ses enquêtes jusqu’au bout. Les pleins pouvoirs sont donnés au DG et DGA de l’ANS (Kogri Ahmed et Beguera Mahamat Charfadine) de débusquer toute la chaîne. Félicitation à cette équipe pour son enquête remarquable depuis plusieurs mois. Dans les conditions normales, ORABANK Tchad doit rembourser sans délai les fonds détournés de la SHT.

C’est ainsi que l’IGE a été touché, son 1er responsable Ali Mbodou Mbodoumi convoqué et interrogé puis relâché, avant de lui signifier de rester à disposition de l’enquête.

Le DGA de la SHT avait flanché après interrogatoire musclé. D’après nos informations il a perdu connaissance. Ce qui lui a permis une autorisation de sortie provisoire sous caution de ses parents influents. Samedi après-midi il a été remis à l’ANS, où se trouve Mamadou Bass, le DG d’ORABANK lui aussi dans les mailles du filet.

Pendant ce temps toute la ville de N’Djamena est en ébullition, et chaque entité s’arrache les rumeurs sur qui est arrêté et qui ne l’est pas ? Mais la vérité assez souvent loin des fantasmes des uns et des autres. Pour beaucoup c’est l’heure de la revanche. Commentant ci et là ce qui se fait à l’intérieur des services de l’ANS avec tellement de gros mensonges et de petites vérités.

Deux ministres sont cités dans l’Affaire. Celui des Finances, Taher Nguilin, et celui du pétrole Djerassem LeBemadjiel. Le dossier en cours les cible, mais leur statut ne permet pas à l’ANS de les interpeller directement pour les écouter. On consulte le PCMT qui affirme les pleins pouvoirs à l’enquête. Ils devraient être convoqués ultérieurement par la Cour suprême. C’est pourquoi le tout N’Djamena parle de remaniement au gouvernement. Attendons cependant le retour du PCMT des Émirats Arab-Unis pour les prochains épisodes. Mais les indices des visites inopinées à l’hôtel Kempesky liant le ministre des Finances et le gouverneur Bachar Ali. Plus de 3 rendez-vous au cœur du scandale. L’empressement de pondre un communiqué à la va-vite en son nom à travers le ministère des Finances est mal vu. Au demeurant le ministre des Finances Taher Nguilin doit prendre un avocat qui doit s’exprimer pour lui, mais son communiqué ne convainc pas la majorité de nos compatriotes. Des fois le silence parle mieux quand on occupe une responsabilité.

Il y a des ministres et certains responsables à la présidence qui ont créé des sociétés pour se faire décaisser des milliards FCFA pour l’électrification de la ville de N’Djamena. Rien n’a été fait. L’autre technique timidement appréciée est cette location de groupes ou containers par Djerassem LeBemadjiel qui vont coûter 53 milliards de FCFA par an afin d’électrifier la capitale. À la simple volonté d’énergie au pays, une planification de détournement à grande échelle est mise en place soi-disant pour pallier les problèmes d’énergies. Pourtant, plusieurs pays avaient proposé leurs expertises en donnant des groupes, mais jamais ceux qui s’occupent de la SNE n’ont émis la volonté d’y accorder un intérêt.

La deuxième vague d’interpellation va se produire, puisque le PCMT a demandé à ce que plusieurs dossiers soient dépoussiérés. Après la SHT qui aura son audit, l’ordre aurait été donné pour se pencher sur la SNE où plusieurs milliards se sont volatilisés, sur l’ARSAT, SOTEL, le ministère des Infrastructures à travers certains marchés publics octroyés. Plus de 27 personnes dont les noms en possession de l’ANS seront bientôt appréhendés dans la semaine, dont des agences et des individus. Pour le laisser l’enquête suivre son cours, Tchadanthropus-tribune ne peut donner les noms. Mais de sources dignes de foi, après la SHT, le PCMT a donné les instructions de se pencher rapidement sur plusieurs sujets.

Les Fakes News.

La méchanceté gratuite de certains ajustée à la médiocrité des pages de Fakes news ont gagné le terrain de la diffamation. Certains pour accabler des personnes qu’ils ne portent pas dans leurs cœurs, et pour ça ils ont raison, c’est leur droit. Mais, il y a un gros, mais puisque l’entièreté de leurs post sont faux en dehors des rumeurs glanées çà et là.

1er Fakes News, le sieur Idriss Youssouf Boy n’a jamais été brutalisé lors de son interpellation par Beguera. On peut ne pas aimer, mais narrer la vérité nous grandit même dans l’adversité.

2ème Fakes-News est cette accusation imaginaire envers madame Assia Tidjani Thiam. Si elle avait été citée dans l’enquête comme raconte un certain sous/média identifié depuis hier, cette dame serait déjà convoquée par les services de l’ANS, pourtant elle est à N’Djamena, tranquille, et vaque à ses occupations.

 

3ème Fakes news, est toutes ces mensonges attribués au député Mahamat Brahim Siam. Cet homme est depuis 3 mois à Doha au Qatar, et les dates évoquées contredises complètement ces allégations. Tout comme l’accusation sur le chef d’état-major des armées Kerenkeno.

 

 

4ème Fakes News, est sur ces supposés marchés octroyés à Assileck Halata Mahamat, DP de Tchadanthropus-tribune et 1er vice-président de l’UFDD pour la commande de 4 Mercédès blindées d’une valeur de 1 million 500 mille euros et de téléphones cryptés d’une valeur de 600 mille euros. Ce calomnieux est vraiment ignare et ignorant des codes des marchés publics. Pour avoir un marché public, il faut avoir une entreprise ou société au Tchad, ce que le DP de Tchadanthropus-tribune ne possède pas. Ensuite il faut résider au Tchad. Un marché octroyé doit faire toute la procédure administrative avant que le SGG ne le vise, avant d’avoir l’aval du président de la République.

Le gros mensonge est sur les chiffres des Mercédès blindés qu’il faut commander en Allemagne. Une Mercédès blindée coûte au bas mot plus de 1 million d’euros selon les informations de google, alors si 4 Mercedes blindées sont chiffrées à 1 million 500 milles, à moins que ce soient des Mercedes frelatés. Et puis quel est le téléphone crypté qui coûte 600 mille euros ? Tout cela est une cabale orchestrée par des gens connus et dont l’identité sera dévoilée dans les jours à venir. Vous allez mourir avec vos aigreurs dans le mensonge et la désinformation. Assileck Halata Mahamat est 1er Vice-président de l’UFDD, et rien que cela emmerde un certain nombre de gens. Fort hélas, il y est arrivé après plusieurs années de lutte, sans hypocrisie, ni bassesse, mais à la force du courage et d’engagement.

5ème Fakes-News, sur Abakar Manany. On le sait, vous ne l’aimez pas et rien ne dit qu’il vous aime. Il a ses méthodes, libre à qui ne veut pas le voir, mais dire que l’argent volé est transporté dans son avion vers les Émirats est totalement faux, aucune enquête ne l’a cité d’après nos sources, et la preuve il n’est pas suspendu de ses fonctions puisqu’à Abou Dabi il fait partie de la délégation accueillant le PCMT.

On peut tromper les ignorants, les naïfs, et les faibles d’esprit, mais les personnes intelligemment constituées ne peuvent être prises dans le piège de la diffamation.

Ceux qui ont commencé à prendre peur n’ont qu’a vomir l’argent pris au Tchadien aux centimes près, et qu’il n’y ait plus d’impunité. Le gage d’espérance que le PCMT donne aux Tchadiens doit continuer et balayer tous les voleurs autour de lui, récupérer cet argent où qu’il soit et le reverser au trésor public.

Notre investigation continue

Nous reviendrons avec d’autres éléments.

Tchadanthropus-tribune

7458 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire