ABALI Salah, cible idéale de certains sécurocrates de la dictature qui sévit au Tchad.

De sources dignes de foi, l’assemblage des services de sécurité tout réunis au ministère de la Défense lui crée plusieurs inimités. Depuis plusieurs jours quelques cadres se réunissent pour s’attraper des personnes influentes afin de convaincre Idriss Déby de décharger ABALI Salah de l’aspect sécurité publique (police), garde nationale et garde nomade, et que cela soit adjoignent au ministère de l’administration du territoire. Mahamat Saleh Brahim l’autre oncle du général dictateur, le Général Oumar Kadjallami Boukar, d’autres généraux de l’armée influents, mais Déby aurait encore dit niet. Mahamat Ismaël Chaibo doit se contenter de la coquille vide (Ministère de l’administration du territoire) qu’on lui a léguer comme un piège à coccinelles.

Je n’ai pas confiance, laisser ABALI Salah faire son travail “ aurait affirmé Déby.

C’est sans compter encore avec les mécontentements des personnes déchargées de responsabilité par ABALI Salah. Au sein de la police nationale, plusieurs personnes maugréent leurs ires envers leur ministre. Ils s’allient au plus offrant pour lui cirer le plancher. Mais selon nos sources, l’actuel ministre délégué à la défense à un cahier de charge bien établit par Idriss Déby lui-même, et il en est conscient que cela fait des mécontents, tout comme ABALI Salah sait aussi que la lune de miel avec Idriss Déby peut s’arrêter d’un moment à un autre. Mais tant pis, il fonce tête baissée.

Entre temps les peaux de bananes sont bel et bien sous les pieds de ABALI Salah, sans restriction aucune.

Tchadanthropus-tribune

1635 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article