Ils critiqueront toujours…

De prime à bord il faut dire que les premières et secondes visites du président de transition dans les provinces du Tchad sont un véritable succès quoi que l’on dise, par sa nature et ses promesses sur les facteurs et projets de développements des régions.

Le leitmotiv est inscrit sur un contact direct avec les populations locales, prendre le poult et la chaleur des locaux, les écouter et palier aux urgences de l’heure. Partout où la délégation présidentielle est passée, le contact avec les forces vives est établi pour un échange direct.

La remarque pertinente, est le fait de relancer tous les projets suspendus au niveau national et permettre l’accroissement économique des entrepreneurs pour le bien être des populations. Les doléances de chaque province exprimée par les gouverneurs sont prises en compte séance tenante, puisque dans le sillage du président, plusieurs ministres concernés par les projets prennent note sur tout aspect les concernant.

Le ministre des Infrastructures donne des gages sur tous les projets de routes et autre infrastructure propice à au développement de région. Le ministre de la Santé exprime de manière pratique la multiplicité des centres de santé et promet que les projets qui portent sur la construction des hôpitaux sont en train d’être exécutés. Tous les ministres accompagnant le président ont formellement été instruits de relancer tous les projets qui ne sont pas achevés, dont certains entrepreneurs ont reçu les avances de paiement, mais qui n’ont rien démarré. 

Routes, hôpitaux, infrastructures de base, bitumage urbain, facteur d’agriculture et d’élevage, tout est mis en place pour une relance économique.

Le palme de la jeunesse fut à l’ordre du jour, partout où le président est passé le lexique de la jeunesse a été abordé, discuté et échangé, des décisions sur l’aspect emploi sont en train d’être mises en place pour renforcer tous les secteurs pouvant dynamiser l’embauche des jeunes qualifiés. Les diplômés sans emploi requièrent l’attention du président de transition.

À la dimension des maigres ressources du Tchad, le président de transition s’emploie à trouver des solutions même si quelquefois ses instructions ne sont pas traduites dans les faits par un entourage zélé, mais la volonté suprême existe.

À Moundou, la ville économique du pays, la jeunesse a été présente malgré les supputations de mauvais augure d’une gent qui appelle à l’adversité. Quoi qu’il ait fait de positive, de volontaire ou de courageux, certains iront à la vindicte illogique et paresseuse. Il y a une critique dont les fondements peuvent être entendus et échangés, mais malheureusement les critiques et commentaires lu et vu ça et là n’exprime que la haine et le refus fondamental du vivre ensemble. Ceux-là critiqueront toujours.

À Moundou, aux détours d’un concert, la jeunesse est venue à la rencontre de son président, malgré les campagnes de dénigrements orchestrées par une cohorte négationniste. 

L’adage du chien qui aboie, et la caravane passe s’impose. L’essentiel est d’atteindre les objectifs des visites en province, et démontrer à quiconque qu’il faut aller vers l’avant.

Benoït Tatola Correspondant du Journal en ligne Letchadanthropus-tribune.

Tchadanthropus-tribune

1520 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire