De source digne de foi, les informations qui filtrent du cabinet civil de la présidence de la transition font penser à une guéguerre de Lobbys qui relègue les intérêts premiers du Tchad au second plan.

Autour du président de la transition actuelle, certains cadres se positionnent pour vouloir tirer au maximum leurs intérêts particuliers.

Juste après la mise en place de la transition et la reconduction du cabinet civil, les yeux se sont tournés vers Aziz Mahamat Saleh et son penchant pour les projets lucratifs. Il aurait diligenté quelques projets avec des individus capables de fructifier ses instructions. Ceux-ci le désignent comme leur parrain. Un projet ou des projets dont les dividendes sont lucratifs évidemment.

L’autre index acerbe et amer concerne directement Abdelkerim Idriss Déby alias Kerimo, qui se désigne comme l’éminence grise du régime CMT. Certains lui trouvent une arrogance parce qu’il aime mettre en avant sa formation à Wespoint aux USA. « Ce garçon a de gros yeux derrière le dos, il veut aller très vite. Il est à l’origine de toutes les manigances financières au sein de certaines institutions. Il veut tout savoir et veut absolument s’enrichir en 18 mois. C’est lui qui a fait courir le bruit de l’argent pris par la 1re dame Hinda », affirme un membre du CMT lors d’une réunion intime avec ses parents après la fusillade contre l’autre Abdelkerim Charfadine alias Beguéra l’ex-DG des douanes.

Au sein des membres du gouvernement, les langues se délient, « Kerimo s’improvise lui aussi président de la transition, alors qu’il oublie qu’il n’y a qu’un seul fauteuil? Vous aviez aussi vu le comportement de Zackaria à la mosquée pendant la fête de l’Aïd al-Adha? Ces enfants vont compliquer la tâche à leur frère Mahamat » renchérit un autre membre du sérail.

 

 

Un président fut-il de la transition aura besoin d’un environnement serein pour assoir son autorité et conduire sa mission. Si Mahamat Idriss Déby n’est pas pris en otage par des individus qui se comportent en mafiosos, il est impératif qu’il remanie son cabinet pour travailler sereinement. Les complaisances observées çà et là ne facilitent point une avancée des dossiers entre la présidence et les autres institutions, tant les peaux de bananes sont distribuées sciemment. Chaque membre veut absolument faire profiter son lobby et gagner plus. Finalement, si les résultats sont négatifs, c’est le premier indiqué, c’est-à-dire Mahamat Idriss Déby qui récoltera les mauvais lauriers.

Selon les mêmes sources, Aziz Mahamat Saleh file du mauvais coton avec le ministre des Affaires étrangères, comme avec certains membres du gouvernement Pahimi. Cette antipathie formelle lui créer plus d’antagonismes au point que certains conseillent la présidence du CMT de s’en séparer avant qu’il ne soit trop tard.

Les rumeurs qui ont circulé dernièrement pour le réaménagement ministériel envoient les deux membres du cabinet civil au gouvernement Pahimi 2. Peut-être cette formule fera son effet pour assainir le climat de tensions qui ne dit pas son nom.

À entendre les proches autour de Kerimo et Aziz, ils affirment que ce sont les médisances des autres qui jalousent leur sérieux, parce qu’ils aiment le travail bien fait et qu’ils serrent les vis.

Toutefois, plusieurs aveux indexent l’omnipotence de Kerimo dans les affaires de gouvernance étant donné sa position au cabinet civil, tout comme l’influence et mainmise de Aziz dans certains dossiers.

Les Tchadiens verront comment seront gérés les 15 mois de transition qui restent.

Tchadanthropus-tribune

1200 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire