Les faucons, ah encore les faucons.

De tous ceux qui ont approché le jeune président de la transition, nombreux sont ceux qui ont approché Mahamat Idriss Deby rapportent la bonne volonté de ce dernier de mener la transition à bon port, que ce soit dans ses rapports d’échanges, ou encore sur ses promesses de vouloir passer la main.

Mais, dans les sphères du palais rose, celui qu’on appelle affectueusement le palais des Itno, la majorité des « faucons » n’est pas d’avis. Ces faucons inaptes veulent que le pouvoir soit continuel, que le MPS continue sa dépravation, que l’injustice perdure.

Ils sont nombreux ceux qui veulent et pensent à la suprématie obsessionnelle de leur communauté au détriment de la cohésion sociale.

Ils sont nombreux ceux qui entourent le président de la transition pour qu’il n’y ait aucun changement, ni de vivre ensemble. Mais le Tchad pourra-t-il continuer de cette manière à vouloir exister ?

La jeunesse d’aujourd’hui a les yeux bien ouverts, et sait identifier ses bourreaux, à l’intérieur du pays comme à l’extérieur du pays. Cette jeunesse est en rupture de ban avec les méthodes du passé, et elle compte comptabiliser au centième les gouffres dans lesquels on compte l’ensevelir.

Si Mahamat Idriss Deby est sincère dans son élan, il faut savoir l’accompagner dans sa quête de la recherche de la justice, de la paix, et pouvoir réunir autour de lui toutes les bonnes volontés qui ont en commun l’amour du Tchad.

On le sait, ce sont ces faucons qui lui conseillent de tenir absolument le dialogue national inclusif et souverain le 10 ami 2022, parce qu’à leurs yeux si cette date est maintenue, elle exclura de facto les politico-militaires, et eux, continueront à faire leur beurre sur le dos des Tchadiens comme toujours.

Ce sont encore ces faucons qui dès qu’ils ont pris connaissance des propositions des groupes de Rome, de Doha, et de Qatar, commencent à paniquer, car les annexes énumérées leur enlèvent certains privilèges. Ce sont ces faucons qui continuent à mal conseiller le président de la transition à aller de l’avant.

Mais, aujourd’hui comme demain, les choses changeront sans doute, et faible ou fort, personne ne faiblira par amour à ce Tchad que nous chérirons tous.

Que les faucons inaptes sachent que personne n’est fatigué de la lutte…

Tchadanthropus-tribune

3065 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire