Le projet de loi des finances de l’année 2024 a été examiné ce mercredi 08 novembre 2023 au  cours d’un conseil extraordinaire des Ministres présidé par  le Chef de l’Etat le Général Mahamat Idriss Deby Itno. Le gouvernement a adopté ledit projet de loi selon son porte-parole Aziz Mahamat Saleh à une hauteur de 2 004 milliards

Dans ce projet, des engagements ont été pris par le gouvernement et quelques réformes  annoncées. Il s’agit  notamment de  l’interdiction des dépenses avant ordonnancement (DAO) ; de recettes prévisionnelles ‘’jamais égalé’’ de plus de 2 004 milliards contre 1 884 milliards en 2023, contre des dépenses de l’ordre de 1 935.

Aussi, ce budget alloue directement des ressources aux provinces et aux communes à hauteur de 10% de la TVA ; réduit le taux de l’IS (impôt sur les sociétés) de 35 à 30% ( sauf pour les mines et le pétrole) ; allège les impôts pour les petites entreprises et une exonération pour l’importation des casques pour les engins à deux roues.

Il est également prévu des dépenses additionnelles pour des secteurs prioritaires : une hausse de plus de 55% du budget du ministère de la Santé publique ; au niveau des ministères de l’Education et de l’Hydraulique, l’augmentation sera de plus de 18% ; idem pour des ministères de l’Environnement ( 220%) et de la Justice (49%), de la Culture (23%).

Au titre de la Solidarité nationale, une hausse de 11% est décidée et la Commission nationale d’accueil des réfugiés verra son budget grimper à 400%.

Le gaz domestique sera subventionné à hauteur de 30 milliards et la sécurité alimentaire bénéficiera de 5,5 milliard

694 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire