Avant la promulgation de la 4e république, la danse du mystique avait bien commencé. Hassan Sylla Bakari, Ahamat Bachir, entre autres, ont été vu à Mandelia. Bourgade devenue lieu de pèlerinage où Idriss Déby et son épouse Hinda représenter en petites statues piquées de plusieurs aiguilles. Les marabouts des abords de N’Djamena exigeaient des dimes à hauteur de la tête du client du jour. Le couperet est vite tombé. De la voix fine et nasillarde de Mme Mariam Mahamat Nour, ministre SGG, le 1er gouvernement de la 4e république fut annoncé. On prend presque les mêmes et on recommence. Plusieurs à l’image de Jean Bernard Padaré (feu de brousse), Kassiré Koumakoye (un sénile presque à couche-culotte) ont été remerciés, cadeauté d’avoir tripatouiller la constitution, l’arrangeant aux humeurs du monarque du jour. D’autres font leur entrée au gouvernement pour saupoudrer l’image en dentelle de la parité homme-femme. Mais ne sautent à l’œil par rapport aux annonces du maitre des lieux. Ce n’est pas un gouvernement de technocrates sensibilisés à la bataille de la crise qui secoue le pays. Sauf exception de quelques hommes, c’est une embrassade des cancres réunie autour d’un homme connu pour sa paresse indéniable du travail. Cela ressemble à une équipe de merci qui sera réajusté dans quelques mois. Idriss Déby fort de son cynisme observe ceux qu’il a débarqué presque riant sous cape. Informé en permanence sur les allées et venues des lobbys, il aime prendre son auditoire à contre-pieds. Sur la liste que lui avait présentée le secrétaire général du MPS Mahamat Zène Bada, presque l’ensemble des propositions ont été prises. Les partis alliés ont aussi leurs représentants, moins visibles qu’à l’accoutumée. Leurs chefs de file à l’exemple de (Pahimi Padacké – notre joyeux vendeur de margouillats à tête rouge) fut cadeauté jeudi dernier d’une limousine de noire vertu pour avoir bien fait les courses quand il fut 1er ministre. Boulimie de luxe Haroun Kabadi le président de l’illégitime Assemblée nationale fut aussi cadeauté de la même manière d’avoir organisé le coup d’état constitutionnel. Voilà l’élan type d’une 4e république annoncée à coup de média sensibilisateur, mais qui à la fin a accouché d’une souris. Comment Idriss Déby compte-t-il travailler ? Comment rendra-t-il l’administration efficace ? Lui qui a écarté tous ceux qui lui ont dit la vérité et la complexité du pouvoir absolu. Quel est le fusible qui sera sacrifié pour les incompétences notoires du système MPS ? La 4e république démarre déjà avec un flou plus que politique.

Tchadanthropus-tribune

Le 1er Gouvernement de la 4e République d’Idriss Déby

Ministre d’Etat, conseiller à la Présidence de la République : Kassiré Delwa Koumakoye

Ministre d’Etat, des Infrastructures et du désenclavement : Jean Bernard Padaré

Ministre de l’Administration du Territoire, de la Sécurité Publique et de la Gouvernance Locale : Ahmat Mahamat Bachir

Ministre Délégué à la Présidence de la République Chargé de la Défense Nationale, des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre : Bichara Issa Djadallah

Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine, de la Coopération Internationale et de la diaspora : Mahamat Zene Cherif

Ministre des Finances et du Budget : Issa Mahamat Abdelmahmout

Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Chargé des Droits Humains : Djimet Arabi

Ministre de la Santé Publique : Aziz Mahamat Saleh

Ministre de l’Économie, et de la Planification du Développement : Issa Doubrague

Ministre des Postes et des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, Porte Parole du Gouvernement : Mme Madeleine Alingué

Ministre de l’Aménagement du Territoire, du Développement de l’Habitat et de l’Urbanisme : Achta Ahmat Bremé

Ministre des Mines, du Développement Industriel, Commercial et de la Promotion du Secteur Privé : Youssouf Abassala

Ministre du Pétrole et de l’Énergie : Boukar Michel

Ministre de la Fonction Publique, du Travail et du Dialogue Social : Ahmat Adirdir Defallah

Ministre de l’Education nationale et de la promotion civique : Aboubakar Assidick Tchoroma

Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation : Pr. Zakaria Fadoul Kitir

Ministre de la Production, de l’Irrigation et des Equipements agricoles : Lidi Beassemda

Ministre de l’Aviation civile, des Transports et de la Météorologie Nationale : Mme. Djibergui Rosine Amane

Ministre de l’Elevage et des Productions Animales : Gayang Souaré

Ministre de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche : Sidick Abdelkérim Haggar

Ministre du Développement touristique, de la culture et de l’artisanat : Dr. Djallal Ardjoune Khalil

Ministre de la Formation Professionnelle et des Petits Métiers : Mme. Rude Tedebé

Ministre de la Femme, de la protection de la petite enfance et de la Solidarité Nationale : Dr. Djamila Bachar Alkhatib

Ministre chargé de la promotion des jeunes, du sport et de l’emploi : Mahamat Nassour Abdoulaye

Ministre, Secrétaire Général du Gouvernement, chargé des relations avec l’Assemblée nationale : Mariam Mahamat Nour

Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères; à l’Intégration africaine et à la Coopération Internationale : Mme. Dolénodji Alix Nembaye

Secrétaire d’Etat à l’Education nationale et à la promotion civique : Ndorji Nazer

Secrétaire d’Etat aux finances et au budget : Allali Mahamat Abakar Secrétaire à l’Economie et à la Planification du développement : Rozi Mamaï

2502 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article