Comme beaucoup de nos compatriotes l’ont remarqué, le gouvernement MPS a cherché à diviser les membres du syndicat SYNECS sans y arriver. Selon nos informations Mr Adrien Beyom avait contacté Nadjitonon Ngarmaïm pour faciliter les démarches et faire un coup. Mr Mahamat Moctar le ministre de la Fonction publique fut mis dans la confidence bien après. La question que tout le monde se pose, est que comment Nadjitonon Ngarmaïm est tombé dans le panneau. Combien a-t-il touché pour faire un coup de satrape à ces collègues de la centrale syndicale ? Les méthodes du gouvernement sont connues de tous, quand il est bloqué il cherche à acheter les consciences, mais c’est parmi les adversaires de ce gouvernement qu’il faut faire attention. Ces gens sans foi ni loi utilisent tous les moyens (et c’est de bonne guerre) pour casser une dynamique. Ils sont dans leur rôle, mais trahir ses camarades de la sorte est vraiment malheureux. Nadjitonon Ngarmaïm doit avoir honte de franchir le pas alors que ses camarades du SYNECS ne sont même pas au courant. Les syndicats doivent faire attention à ceux qui les entourent, car le régime MPS ne connaît que cette méthode. L’accord entre Nadjitonon Ngarmaïm, Beyom Adrien et Mahamat Moctar est caduc, il n’a aucun effet.

Tchadanthropus-tribune

1634 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article