Pendant que Ndjamena vit au rythme des gaz lacrymogènes, dans ce coin de perde dit Biltine, les gens ici ,se partagent entre un Djido Sabre Fadoul qui nomme ses parents à des hautes fonctions d’un côté et de l’autre, un Delio qui attend à pied ferme pour les humilier publiquement , malgré son ignorance.

Imaginable mais c’est vrai ! Dès que vous ferez à un Gouverneur au Tchad , ne cherchez plus à savoir de qui il s’agit ? Concluez tout simplement que l’homme qui s’y pointe devant vous est un analphabète et soyez sûr, que c’est un est proche à Deby. D’où votre attention.

En fait, dans le cadre de la Transparence Administrative  au Tchad-.Axe Citoyen (TAT -AC) dont j’ai l’honneur de piloter à commencer par faire un travail d’investigation à travers, bien sûr, son réseau à l’Est et au Nord Tchad où  les conclusions démontrent à suffisance que tous les Gouverneurs, Préfets, S/prefets de cette partie du pays n’ont pas eu la chance de faire l’école. Mais tous sont des “Généraux honoraires ” et des milliardaires .

Du fait, nous avons commencé par le Biltine où notre point focal nous découvrit que le gouverneur Mahamat Delio Tangal ne connaît ni lire ni écrire .

Qui aurait imaginé un seul instant qu’un demarcheur des ânes et de surcroît Soudanais, deviendra General et super gouverneur dans un autre pays outre que le sien ?  Qui encore savait que ces Soudanais passent souvent leurs congés en Thaïlande pendant que les habitants surtout ceux du Wadi Fira creusent les fourmilières pour se nourrir ?  Personne. Aucun Baministe. Même pas les islamistes du Khartoum.

Cependant, ce monsieur, pour ceux qui ne le connaissent pas, est un soudanais du Darfour avec lequel notre point focal du Nyala,  a fait sa connaissance en 1988 pendant sa rébellion contre Hissein Habre.  Quartier Hay Azeribé.

Effectivement ,il fut, en ces temps-ci , comme bon nombre des jeunes Zakhawa, un débrouillard au marché des ânes de ladite ville. Il est en effet entassé chez Adoum Daoussa là où on convoie les nouveaux recrus vers le camp de Bamina.

Il faut le rappeler, lorsque les Deby se sont réfugiés au Soudan, les islamistes Darfori, fortement mobilisés ,ont confié cependant la mission de recrutement au Dr Khalil Ibrahim avec en perspective le renvoi l’ascenseur par IDI. C’est ainsi que les cireurs, colporteurs d’eau, lez ouvriers… bref, tous les délinquants Zakhawa se trouvant dans les villes sont enrôlés de force .

Car ,pour les islamistes Djellaba, selon l’Agence des Renseignements Soudanaise, le recrutement des Zakhawa répond spécifiquement à un double objectif : d’abord ,celui de vider les villes et les campagnes de tous les brigands Zakhawa et enfin d’en avoir la mainmise, à travers notamment le réseau des intello soudanais , sur toutes les richesses duTchad.

Or, à la grande surprise de tous, cette élite Tourabiste fortement enracinée dans toutes les institutions du Tchad, a pu également forcer sans la moindre résistance la main de Deby pour lui ouvrir toutes les opportunités notamment l’aide de Ghadafi et de celle de l’Erithré. Du coup ,une rébellion contre le soudan , MJE( Movement for Justice and Egality) est née à Ndjamena et pis en imposé Dr Khalil Ibrahim comme chef à ce mouvement.

En fait ,  dans cette cacophonie, ce n’est plus le fait de gagner grade et promotion et se métamorphoser en tchadien qui choque puisque sous le MPS on a tout vu mais c’est sa façon de se comporter en pacha et en défier tous les intellectuels, les notables les fonctionnaires qui étonne autant. 

Cependant, sans vous en dormir non plus, nous commençons(1ere partie) par conséquent à partir de Nyala au Soudan où notre point focal nous décrit ses trois (03) bâtiments en couleur verte vive, connus par les habitants d'”Amarat Deby” (les étages de Deby) lesquels sont construits sur l’axe du quartier Khartoum bilele à Nyala et dont l’une est louée à la société Zain-Sudan.

Pour autant, tellement enrichi, le Rabah de Biltine, aujourdhui , pour ses vigillatures, se rends chaque 2 mois en Thaïlande. Pays de sexe et drogues. En 6 mois, il s’est rendu plus de 02 fois.

En plein extravagance, il apprend donc que Sabre Fadoul devient MFB et decide de centraliser les recettes. Exaspéré, l’analphabét abandonne femmes et Whisky pour rentre précipitamment à Ndjamena afin de contrecarrer l’unicité de la caisse chère à un Sabre lequel,lui aussi pressé de piller plus vite. Mais de grâce !

À suivre 

B. Ouchar 

De. Retour de Biltine.

1667 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article