Le bureau exécutif de l’UNDR a déclaré lundi avoir constaté depuis quelques semaines des manifestations de rue organisées par les étudiants de l’Université de N’Djamena qui sont brutalement réprimées par les forces de l’ordre. Le parti demande au Gouvernement de “chercher des solutions aux difficultés réelles que rencontrent les étudiants au lieu de verser systématiquement dans la répression allant jusqu’à même violer les enceintes des Universités et autres établissements de formation de la capitale.”

“En supprimant unilatéralement les bourses des étudiants, les dirigeants du pays n’ont rien prévu pour améliorer les conditions sociales catastrophiques de ces derniers puisque les oeuvres universitaires n’existent que de nom. Aucune stratégie d’apaisement n’est non plus proposée pour répondre efficacement exigences, sommes toutes légitimes de ces futurs cadres du Tchad”, indique le porte-parole du parti, Célestin Topona Mocnga.

Dénonçant les “violences engendrées par les réactions souvent disproportionnées de la police”, le parti invite le Gouvernement à “prendre ses responsabilités en solutionnant au plus vite la problématique globale de la jeunesse tchadienne apprenante.” 

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda Info

646 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article