Non content des promesses non tenues par Idriss Déby sur les découpes des salaires, les fonctionnaires tchadiens du secteur public ont décidé d’observer une grève sèche et illimitée à partir du lundi 28 mai 2018. Mais cette grève n’est pas sans conséquence dans les établissements scolaires qui ont commencé les cours avec beaucoup de retard. Tous les efforts engendrés jusqu’à là pour rattraper ce retard seront réduits au néant. Le gouvernement du régime MPS s’en fout éperdument de l’éducation des jeunes, car pour la plupart des responsables, leurs enfants étudient à l’étranger. Le régime MPS ne respecte jamais ses engagements vis-à-vis des syndicats qui sont obligés de revenir à la charge face aux divers problèmes rencontrés. Pire pour la jeunesse tchadienne, au lieu de réussir l’éducation de ses compatriotes, Idriss Déby projette de construire un complexe scolaire à Khartoum au nom de l’amitié tchado-soudanaise. Avec quel argent fait-on cela quand les Tchadiens eux-mêmes n’arrivent pas à subvenir au quotidien à l’éducation scolaire de leurs enfants ?

Face à cette irresponsabilité, les parents d’élèves ne savent plus à quel saint se vouer.

Tchadanthropus-tribune

1908 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article