Cet hôtel particulier situé sur la prestigieuse avenue Foch, dans le 16e arrondissement de Paris vaut plus de 100 millions d’euros. En juillet 2021, la justice française l’a confisqué à Teodorin Obiang, vice-président et fils de l’actuel président de la Guinée équatoriale.
Pourquoi ? Car la justice a pu déterminer qu’il s’agissait d’un « bien mal acquis », c’est à dire que son propriétaire l’avait acheté à son seul profit avec de l’argent détourné dans son pays d’origine, la Guinée équatoriale. Pour cela, Teodorin Obiang a été définitivement condamné par la justice française pour blanchiment de détournement de fonds publics à 3 ans de prison avec sursis, 30 millions d’euros d’amende et la confiscation de l’ensemble de ses biens en France, estimés à 150 millions d’euros.

Cette décision vient clore un marathon judiciaire de 14 ans, lancé grâce à une plainte déposée par  Transparency France. Nous pouvons désormais préparer la restitution de ces biens aux Equato-Guinéens, un projet rendu possible grâce au mécanisme de restitution dont nous avons obtenu la création en juin 2021. Cette restitution serait utile : avec ces 150 millions d’euros, ce sont 45 hôpitaux qui pourraient être construits en Guinée équatoriale.

Cette victoire pourrait en appeler d’autres. Car si Teodorin Obiang a été le premier dirigeant étranger à être condamné en France dans une affaire de biens mal acquis, d’autres procès pourraient suivre rapidement, notamment ceux des clans Bongo et Sassou Nguesso en 2023. En tout, Transparency International France est partie civile dans une demi douzaine d’affaires et ce n’est pas fini car la plainte que nous avons déposée en mai 2022 contre cinq oligarques russes et proches de Vladimir Poutine a entraîné l’ouverture d’une enquête préliminaire du Parquet national Financier dès le mois de juillet.

Faire condamner les dirigeants kleptocrates, confisquer leurs biens mal acquis en France et les restituer aux populations, c’est ça lutter contre la corruption.

C’est grâce à votre générosité que nous pouvons mener ce combat et remporter ces victoires.  

Transparency international

2474 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire