Si le chef du commando est déjà identifié (le général Kodo Bani) qui a servi de 1990 à 2005 dans les rangs de la sécurité de Déby (présidentielle) avant de rejoindre la rébellion à l’est (UFCD), plus rien ne filtre de cette affaire depuis que les autorités équato-guinéennes avaient officialisé l’avortement d’un coup d’État. Depuis lors Tchadanthropus-tribune s’est rapproché auprès de certains étudiants au Cameroun qui confirment que le général Kodo Bani et certains Tchadiens étaient passés rendre visite aux étudiants en leur disant qu’ils partaient en mission en Guinée Équatoriale. La tentative de ce fameux coup d’Etat fut avortée, mais c’est les Tchadiens en Guinée Equatoriale et au Cameroun qui paient les pots cassés.

 

A Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, plusieurs commerçants tchadiens furent arrêtés arbitrairement, des gens qui n’avaient rien à voir avec ce problème. Du coup, Idriss Déby dépêcha une mission auprès d’Obiang Guema le président du pays. Le ministre des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zène, le DG de l’ANS Ahmed Kogri et celui des renseignements militaires Mahamat Ismaël Chaïbo ont fait l’aller-retour vers la Guinée. Du coup plusieurs Tchadiens ont été libérés, mais la tension est à son summum. Mais encore ce jeudi soir, on apprend encore des arrestations de Tchadiens au Cameroun et en Guinée Équatoriale.

Dans l’affaire, rien ne filtre, qui a voulu déposer le président de la Guinée Équatoriale ? Si les yeux se tournent vers le régime Déby à cause de l’implication de nos compatriotes, un motus vivendi est observée dans cette affaire. Le régime Déby sous-traite-t-il un réseau de mercenaire ? Personne ne dit un mot, et tous les services de renseignements de la CEEMAC gardent le silence absolu. Le commando arrêté au Cameroun est toujours sur place sans y être transféré vers la Guinée, et les investigations de la sécurité du Cameroun continuent.

  

Au sein même de la nomenclature guinéenne, plusieurs personnes seraient arrêtées dont plusieurs responsables et cadres du pays. De source de l’AFP depuis Libreville, l’ambassadeur de Guinée au Tchad en vacance chez lui a été arrêté, avec lui plusieurs fonctionnaires du pays à Malabo et Bata (2ème ville du pays). Dans son allocution à la nation guinéenne Théodoro Obiang N’Guema le président du pays affirmait “ On est en train d’organiser une guerre, car ils disent que j’ai passé beaucoup de temps au pouvoir “. Ce président est au pouvoir depuis 1979 et continue à diriger la Guinée Équatoriale d’une main de fer.

 

Tchadanthropus-tribune

3028 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article