Nair Abakar tisse sa toile dans le monde du ballon rond. Nair Abakar sera l’un des panélistes les plus attendus de la 3e édition du salon Business Africa, rassemblement des diasporas africaines prévu à Paris les 28 et 29 octobre. Cet ingénieur de formation de 32 ans est ambassadeur itinérant du Tchad depuis 2020 et vice-président du comité de normalisation de la Fédération tchadienne de football (FTFA) depuis 2021.

Issu d’une famille modeste, Nair Abakar s’est fait connaître en 2014, en organisant la première édition du Forum panafricain de la jeunesse à N’Djamena, en partenariat avec l’Union africaine (UA). Il s’était alors associé à son ami d’enfance Abdelkerim Déby, frère du président de transition Mahamat Idriss Déby.

En 2018, il a représenté l’Afrique centrale au Conseil pour la jeunesse de l’UA, ce qui lui a permis de tisser un réseau au sein des représentations africaines de la jeunesse.

Après une expérience dans l’administration comme numéro 2 de l’Agence de développement des technologies de l’information et de la communication (Adetic) entre 2018 et 2021, il a créé un programme de détection et formation de footballeurs, en lien avec la Kadji Sport Academies, basée au Cameroun. C’est dans ce cadre qu’il s’est lié d’amitié avec Samuel Eto’o, président de la Fédération camerounaise de football, et a été repéré par la FIFA, où il envisage de poursuivre sa carrière.

Guinée – Antoine Kourouma, l’ex-journaliste qui soigne l’image de Conakry auprès de l’UE.

Ancien animateur de radio et de télévision, Antoine Kourouma figure parmi la poignée de personnalités issues du paysage médiatique guinéen choisies pour incarner le renouveau diplomatique cher au président Mamadi Doumbouya. Après avoir officié comme cadre de la chaîne Espace TV, où il a un temps œuvré comme chroniqueur sur le plateau de la très populaire émission « Les Grandes Gueules », il a rejoint cet été Bruxelles en tant que chargé de communication de l’ambassade de Guinée au Benelux et auprès de l’Union européenne (UE).

Ce trentenaire adepte des costumes croisés épaule l’ambassadrice Aissatou Doukouré afin de renforcer la visibilité de Conakry auprès de la Commission européenne, mais aussi de l’OTAN et de la Cour pénale internationale (CPI). Les autorités de transition cherchent l’appui de Bruxelles afin d’obtenir des avancées sur plusieurs dossiers stratégiques. Parmi eux, le déblocage de fonds pour financer les différentes étapes de la transition (AI du 01/09/23) et la signature d’un accord de pêche entre l’UE et la Guinée. Antoine Kourouma officie parallèlement comme principal point de contact de la diaspora présente au Benelux.

L’ancien journaliste garde aussi un pied dans l’univers des médias. En 2021, il a contribué au lancement des Médias Awards Guinée, qui récompensent chaque année une sélection de professionnels de l’information africains avec le soutien des autorités guinéennes. Un événement qu’il organise via sa société d’événementiel Maak’Com et dont il demeure le commissaire général.

Soudan – Mayada Adil, la médecin qui porte la voix des femmes soudanaises.

Depuis que la Soudanaise Mayada Adil a été désignée en août 2022 parmi les « Jeunes leaders pour les objectifs des Nations unies pour le développement durable » par le secrétariat général de l’ONU, son emploi du temps ne désemplit pas. Médecin de formation, elle travaille à la promotion de la cause des femmes et des questions de santé.

Après avoir réalisé une partie de ses études en Arabie saoudite, Mayada Adil a obtenu son doctorat à la National Ribat University de Khartoum en 2017. Souvent cible de discriminations sous le régime islamiste d’Omar el-Béchir, elle a créé en 2016 une marque de design vestimentaire, Mayada’s Brand.

En 2018, sa marque a attiré l’attention de l’Unesco, qui l’a invitée à Paris pour son Africa Fashion Reception. Installée dans la capitale française depuis 2020, elle étudie aujourd’hui à Sciences-Po et multiplie les engagements avec la Banque mondiale, le Programme alimentaire mondial ou encore le cabinet PwC.

En mai 2021, elle a fait partie des dix Soudanais invités par le président français Emmanuel Macron à venir s’exprimer à la tribune du Sommet pour les amis du Soudan, organisé à Paris. C’est d’ailleurs sur la recommandation de deux Françaises, la secrétaire générale de la conférence mondiale sur les femmes des Nations unies, Delphine O, et l’ancienne ambassadrice à Khartoum, Emmanuelle Blatmann, qu’elle a pu rejoindre les rangs des « Jeunes leaders ». Son mandat prendra fin en août 2024.

Tchadanthropus-tribune avec Africa intelligence

860 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire