Le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mahamat Assileck Halata, a procédé au lancement de recensement des parcelles des quartiers des communes du 1er et 7e arrondissements de N’Djamena, le 24 mai 2023.

 

Le ministre est accompagné d’une délégation du ministère et les maires des communes du 1er et 7e arrondissements pour ce lancement de recensement des parcelles des quartiers de ces communes ne disposant pas de document foncier. Ce projet dénommé Cadastre à proximité permettra à la population détentrice des terrains ne disposant pas des documents fonciers, de se faire identifier et se faire délivrer une attestation de reconnaissance.

 

Pour la 2e adjointe au maire de la commune du 7e arrondissement, Zoutané Anne Gaou, ce projet est bénéfique puisqu’il permettra a tout le monde d’avoir son papier de terrain. En plus c’est le service de cadastre qui vient vers la population pour identifier et borner les terrains et ensuite payer l’attestation de reconnaissance au niveau de la mairie pour arranger leur papier.

 

Selon le 2e adjoint au maire de la commune du 1er arrondissement, Mbailalem Gabriel, ce projet, c’est un de plus pour la population. Il donne de la valeur au terrain. “Mon souhait est que ce projet puisse s’étendre dans toutes les communes de N’Djamena. Il permet aux communes de se disposer à travailler et aider les techniciens, pour que la population soit aussi informé. Car avant, la présence d’une délégation des cadastres dans un quartier ou une commune fait croire à la population que c’est pour procéder au déguerpissement, mais nous demandons à la population de donner de la valeur à leur terrain en faisant recours à ce service”, appelle-t-il.

 

Pour le ministre Mahamat Assileck Halata, c’est vraiment un projet essentiel pour le service de cadastre qui fait un travail énorme pour pouvoir mettre la plupart de ceux qui sont dans des situations, c’est-à-dire ceux qui occupent les terrains et ne détiennent toujours pas de papier. Ce serait l’occasion de pouvoir s’identifier et de s’approcher de ce service pour régler le tout. “Dit-on que plus de 60 % des citoyens vivent dans la même situation de manque ou encore de litige foncier”, évoque-t-il. Il poursuit qu’il est urgent que la population viennent s’identifier auprès de ce service surtout que là le cadastre se déplace directement dans les foyers pour expliquer cette démarche. Il s’agit de sécuriser leurs biens et garantir les terrains, souligne le ministre Mahamat Assileck Halata.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info 

1825 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire