Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), dans un communiqué, se félicite de la signature, par le gouvernement tchadien, du décret d’application de la loi portant asile en République du Tchad.

 

Ce texte, selon l’Agence des Nations Unies en charge des réfugiés (HCR), renforcera la protection assurée à près de 600 000 réfugiés et demandeurs d’asile actuellement accueillis au Tchad et qui représentent plus de 3% de la population tchadienne. Cette loi devrait désormais renforcer le cadre de protection pour les réfugiés et les demandeurs d’asile consacrant ainsi le respect de leurs droits civils mais aussi socio-économiques notamment la liberté de circulation, l’accès à la justice, le droit au travail ainsi que l’accès aux soins de santé, à l’éducation et à la terre, etc.

 

En signant le décret d’application de la loi d’asile, le Tchad est devenu l’un des pays pionniers de la région en matière de mise en œuvre des engagements pris lors du Forum Mondial sur les Réfugiés. “La signature du décret dans un contexte de transition et d’afflux à l’Est témoigne une fois de plus que le Tchad a donné l’exemple d’une avancée significative en matière de la protection des demandeurs d’asile et des réfugiés”, se réjouit Patrice Dossou Ahouansou, représentant-adjoint du HCR.

 

Pour mémoire, l’adoption de cette loi et de son décret d’application fait suite aux engagements du Tchad pris lors du Forum Mondial sur les Réfugiés en décembre 2019. Cette loi d’asile et son décret d’application sont donc un acte de souveraineté qui marque la domestication des conventions internationales et régionales relatives à la protection des réfugiés.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info 

1637 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire