Il y a cependant deux questions qui me taraudent l’esprit :

1) D’où proviennent les 300 millions reçus de l’établissement en avril qui ont permis de rendre créditeur le solde du compte de l’hôtel à la BCC ? S’agit-il d’une subvention de l’état tchadien ou alors est-ce le produit d’une prestation hôtelière ?

A notre avis, le chiffre est trop « rond » pour qu’il puisse s’agir d’autre chose qu’une subvention. Il ne faut pas oublier que la TVA de 18 % à ajouter au montant à payer au prestataire rend difficile l’obtention de ce genre de montant.

S’il s’agit d’une subvention, cela confirmerait alors que l’établissement est en situation délicate car sans cette subvention, le solde serait débiteur de 17 773 790 francs (soit 282 226 710 – 300 000 000).

2) Quelle est la situation des comptes de cet établissement dans les autres banques ?

C’est la situation consolidée qui permettrait d’avoir les situations nettes de l’hôtel car généralement, il est ouvert plusieurs comptes à des établissements de cette nature afin de pouvoir obtenir des facilités bancaires plus aisément.

Marc Djonfalbé

657 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire