Il s’est tenu à Paris, le 24 mai 2023, une assemblée générale des actionnaires de Cameroon Oil Transportation Company (COTCO) S.A. Cette assemblée qui a vu la participation d’un huissier de justice a retenu des décisions importantes quant à l’avenir de la société dont le capital social est majoritairement détenu par le Tchad.

A travers un communiqué de presse publié le 2 juin 2023, il est indiqué que, l’assemblée générale de COTCO SA a révoqué les administrateurs Savannah et rejetté la distribution de dividendes pour 2022. « Cette assemblée générale a pris des décisions importantes au regard de la gouvernance et de l’avenir de COTCO SA » précise le document.

 

Tout d’abord, pour les actionnaires de COTCO, n’étant plus membre du consortium exploitant le champ pétrolier de Doba au Tchad, Esso n’a plus le droit, selon les statuts de la société, de détenir des actions dans COTCO SA. « L’assemblée générale a décidé la révocation avec effet immédiat de tous les administrateurs représentant EPIL (Esso Pipeline Investments Limited), en ce compris le Président-Directeur général », souligne le communiqué.

 

En outre, cette assemblée générale a rejeté la quasi-totalité des projets de résolutions précédemment proposés par EPIL, y compris la résolution proposant l’affectation du bénéfice et la distribution des dividendes au titre de l’année 2022.

 

La République du Tchad a porté cette information à l’attention des banques teneuses des comptes de COTCO SA dans la zone CEMAC ainsi que de la Banque Centrale des Etats d’Afrique Centrale (BEAC), en leur demandant de ne pas donner suite aux instructions de mouvements de fonds, en particulier vers l’étranger, reçues de la part des dirigeants révoqués.

 

A savoir, ces restrictions ne concernent pas le paiement des salaires des employés camerounais et tchadiens de COTCO SA, ainsi que des impôts, taxes et contributions sociales dus aux administrations publiques du Cameroun et du Tchad.

 

Le Tchadanthropus-tribune avec Ndjam post

1657 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire