Selon la lettre du Continent, le patron de la Société des hydrocarbures du Tchad (SHT), Tahir Hamid Nguilin, tente de trouver les moyens de faire baisser le coût du prêt octroyé par Glencore en 2014 pour racheter les parts de Chevron(25 %) dans les gisements de Doba. Le président tchadien Idriss Déby a confié ce dossier sensible à Nguilin du fait de son passé de banquier, ayant été l’ex-vice-gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). Pour sa renégociation, Nguilin est censé travailler avec le ministre des Finances, Christian Georges Diguimbaye, mais les deux hommes ne s’entendent pas bien, ce qui n’arrange pas le processus. Chevron était parvenu à vendre ses parts à l’État 1,45 milliard $ juste quelques semaines avant que le baril ne s’écroule. Le prix de cette transaction aurait d’ailleurs été surévalué.

 

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

2702 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article