“Le Qatar veut mettre à mal la paix et la stabilité du Tchad, non seulement en soutenant des mercenaires, mais aussi des terroristes”, a déclaré vendredi le président tchadien Idriss Déby Itno. “Nous le savons très bien, tout le monde le sait, les grandes puissances le savent. Ce qui se passe aujourd’hui dans le Sahel, c’est la main de Qatar. Personne n’arrive à dire : Qatar, vous êtes en train de faire ça!”, a ajouté le chef de l’Etat tchadien qui s’exprimait en marge d’une audience avec les leaders de son pays, venus lui présenter leurs vœux pour la fête musulmane de la Tabaski.

 

“Terroristes ou mercenaires, c’est la logique qui nourrit aujourd’hui le Qatar pour déstabiliser tous les pays au sud du Sahara, mais particulièrement votre pays le Tchad. Grâce à Dieu, grâce à la force de la nation tchadienne, tous ces mercenaires et terroristes vont échouer au Tchad”, a insisté le président Déby. Il a, par ailleurs, mis en garde les “Tchadiens qui séjournent régulièrement au Qatar au nom de l’islam”, soulignant que “le Tchad est une république qui est unie et fera face à tous ceux qui veulent mettre en cause la paix et la stabilité” dans son pays, “comme un seul homme”. Il y a une semaine, le ministre tchadien des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Coopération internationale, Hissein Brahim Taha, avait décidé de la fermeture de l’ambassade du Qatar à N’Djamena, l’accusant d’implication continue dans les tentatives de déstabilisation de son territoire depuis la Libye, et ordonné le départ de l’ambassadeur et du personnel diplomatique qataris de son territoire national dans un délai de dix jours. Le lendemain, le Qatar a pris les mêmes mesures de représailles contre la représentation diplomatique tchadienne à Doha.

 

Déby a mis en garde les éléments de la secte Boko Haram assurant que  le Tchad n’est pas le Nigéria où ils pillent et brûlent des villages. Au Tchad, insiste-t-il, ils vont échouer. Suite aux derniers événements d’attaques armées au Nord du Tchad, Idriss Déby, reconnait que, «rien n’est totalement et définitivement acquis car la paix, il faut l’avouer, est une quête permanente.

 

Et à ce sujet, il a noté que les ennemis du Tchad n’ont pas encore désarmé.

 

« Ils s’activent au quotidien avec le soutien des officines et autres nébuleuses, pour déstabiliser nos institutions et retarder notre marche vers le progrès et l’émergence», déclare-t-il.  Selon lui, ceux qui veulent déstabiliser le Tchad,  sont des  « apatrides animés par des desseins sombres et funestes». Idriss Déby a par ailleurs, salué l’engagement patriotique des chefs religieux musulmans ainsi que des catholiques et protestants de son pays, qui construisent, entre eux, «un bel édifice de dialogue interreligieux et de cohabitation harmonieuse entre les différentes religions».

 

Il a toutefois, estimé que si le Tchad lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, les Tchadiens, eux aussi, doivent s’accepter selon les divers courants de l’Islam. «Il est inadmissible que certains citoyens soient fustigés et stigmatisés à cause de leur appartenance à telle ou telle confession ou à telle ou telle confrérie religieuse », dénonce-t-il.

 

Il a, à ce propos, ordonné, la fin de toute polémique stérile de nature à semer la zizanie et la haine entre les Tchadiens.

  • Xinhua
1133 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article