De sources bien informées, certains partis politiques et leurs leaders ont répondu à la convocation du monarque actuel du Tchad, Idriss Déby Itno. À l’information de ladite convocation, certains leaders de l’opposition à l’image de Djimrangar Dadnadji du CAP-Sur ont décliné l’invitation. Mais cela n’a pas empêché le larbin ABBA Abouna, 2ème vice-président de CAP-SUR de s’inviter à la réunion sans l’avis de son parti, ni de son leader. Selon les mêmes sources, la CPDC a refusé d’y aller, sauf présents les partis perroquets, ceux qui se font représenter par leurs familles nucléaires, ou ceux qui ont été créés par Idriss Déby pour créer de la confusion.

Le message transmis par le tyran du 21ème siècle sonnait faux, creux. Personne n’y croyait. La voracité politique était telle que Kassiré Koumakoye, l’homme sans honte qui sait brouter là où on l’attache, affirme tout de go “ La politique maintenant c’est le social. Nous n’avons rien à manger “. Comprenez bien par ces mots l’état d’esprit d’un ministre conseiller d’État auprès d’Idriss Déby. Pire, le président d’un autre parti politique prend la parole pour dire à Idriss Déby “ Après l’accouchement de mon épouse, j’ai baptisé mon fils Idriss – Pourquoi tu ne nous as rien envoyé, ni le cadeau de l’enfant comme il est de tradition “. Éclat de rire de l’assistance, qui généralement est dans les mêmes états d’esprit. Venir en face de Déby pour repartir avec une enveloppe. Le sort du Tchad, des Tchadiennes et des Tchadiens leur importe peu. Voilà un des ratés de cette 4ème république annoncée à la va-vite.

Tchadanthropus-tribune

1814 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article