“Cette constitution qui vise exclusivement la cause et l’intérêt supérieur du Tchad” Idriss Déby Itno

 

Dans sa diatribe héritée d’une condescende stérile, le désormais monarque tchadien veut se dédouaner des trahisons envers les Tchadiens en promulguant la 4e République. Toutes les décisions qu’il a voulu prendre en promettant aux Tchadiens qu’il redresserait la situation ont échoué.

 

  • Il a échoué de rétablir la balance financière
  • Il a échoué de poursuivre les voleurs dont il en fait partie
  • Il a échoué de ramener définitivement la paix
  • Il a échoué la justice sociale entre tchadiens
  • Il a échoué l’égalité de traitement entre tchadiens
  • Il a échoué l’inégalité sociale
  • Il a échoué de rétablir la bonne gouvernance
  • Il a échoué d’arrêter l’enrichissement des siens
  • Il a échoué de mettre l’homme diplômé et compétent à la place de l’analphabète
  • Il a échoué de promouvoir la jeunesse tchadienne
  • Il a échoué de tendre la main à ses opposants
  • Il a échoué sur le terrain des droits de l’homme
  • Il a continué à réprimer les Tchadiens par la force
  • Il continue d’assassiner les Tchadiens mécontents de lui
  • Il a échoué partout à cause de sa nature paresseuse
  • Il veut s’imposer à la fin comme un monarque au Tchad

 

Face à tout cela, Idriss Déby Itno ne peut pas diriger un pays qui veut progresser dans le concert des nations. Il promulgue la 4e république avec le coup de force qu’on connaît. Il passe en force par l’Assemblée nationale qui est elle-même illégitime à cause de son mandat qui a expiré. Les soi-disant députés qui ont voté les textes de la nouvelle constitution sont eux aussi illégitimes. À partir de ce moment, les Tchadiens ne doivent pas accepter le diktat d’un homme en fin de cycle.

 

Comment pense-t-il gouverner plus de 14 millions de Tchadiens sans délégation de pouvoir ? Il a fait sauter le seul fusible virtuel qu’il possède grâce aux prérogatives de la conférence nationale souveraine de 1992. Comment pense-t-il gouverner efficacement en concentrant tous les pouvoirs ? Sauf à vouloir rehausser le piédestal de sa 1ère dame officiellement dans les affaires de l’État. De son rang de 1ère secrétaire du président de la République, Hinda Déby aura la mission de diriger des cellules plus qu’obscures. Là où son paresseux de mari se goinfrera de sieste, elle aura les mains libres pour faire et défaire. Voilà un dessein qui doit ouvrir les yeux des Tchadiens.

 

Dans son discours d’inauguration de la naissance de la 4e république, il fustige l’opposition extérieure d’être des mercenaires, mais il leur promulgue l’amnistie générale. De quels mercenaires s’agit-il ? Celui qui depuis les années 90 jusqu’à maintenant utilise le commerce des jeunes tchadiens les envoyant sur tous les théâtres militaires de par le monde ? Ou bien celui ou ceux qui combattent pour un idéal ? Tout sonne faux quant à cette amnistie générale connaissant Idriss Déby et sa boulimie revancharde.

 

Un pays, notre pays ne peut fonctionner de la sorte. Toutes les démarches ont été faite, expérimenter pour instaurer un dialogue avec ce pouvoir honni par le peuple tchadien. Il n’y a qu’une seule issue pour arriver à bout de cette dictature, c’est celle de l’affronter par les armes, en ayant une organisation crédible et refondue sur les principes et les priorités républicaines. Idriss Déby ne connaît malheureusement que ce langage, et c’est la seule équivoque est celle-ci, sinon le peuple tchadien finira dans l’asservissement.

CONSTITUTION NOUVELLE du TCHAD PDF

Tchadanthropus-tribune

2910 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article