Il est toujours facile à un potentat de venir s’esclaffer en de grandes théories.

Lors de l’inauguration des bâtiments de l’ONAMA, Idriss Déby végète plusieurs phrases tel un messie. Si tout le monde est d’accord avec lui sur les points qu’il a énumérés, personne n’est dupe de la tension sociale qu’il a lui-même continué à creuser depuis plusieurs années. L’injustice sociale, le népotisme et le clientélisme ont eu raison du vivre ensemble.

« Je veux un Tchad brassé où les Tchadiens et Tchadiennes ne se reconnaissent pas par des noms, des régions, ou des religions, mais des hommes et des femmes qui ont un père et une mère qui s’appelle le Tchad », affirme un Idriss Deby Itno hilare. Il appelle tout le peuple à mettre terme au conflit communautaire qui secoue le pays depuis quelque temps.

Toutes les inégalités qui sévissent au Tchad parce qu’il y a des citoyens de 1re et autres zones à contribuer à chauffer le climat social au risque d’un embrasement un jour au sein de la population assez décourager de la volonté politique à résoudre tout cela. Jamais notre peuple n’a été mis à rude épreuve jusqu’à désarçonner son équilibre.

Le brassage et le vivre ensemble d’une population doivent se faire en assainissant le climat social, le niveau de la vie, et la quiétude de la jeunesse. Il est facile de venir adresser des théories qui sonnent faux venant de la bouche d’Idriss Déby.

Selon Déby, « la culture du communautarisme c’est la fin des ambitions et que la culture de la violence c’est la fin de nos ambitions » aucun objectif et aucune vision pour le Tchad de demain ne seront atteints si les Tchadiens se laissent diviser par les différends », souligne-t-il.

Nous ne pouvons atteindre aucun objectif, quelle que soit notre vision si nous ne croyons pas en notre objectif et vision pour le Tchad de demain, martèle le président. « Nous devons léguer un Tchad pur, des Tchadiens jaloux de leur souveraineté »a conclu le Maréchal du Tchad.

Il est facile de le dire, mais au lieu de de déclamer toutes ces phrases, que Déby donne l’exemple lui-même par des faits.

Tchadanthropus-tribune

962 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article