Selon une information d’une source à l’inspection générale de l’État, que nous traitons au conditionnel, deux ministres auraient été écoutés la semaine dernière dans les locaux derrière le lycée collège du Sacré-Cœur.

Il s’agirait des ministres Mahamat Abba Ali Salah dont le sujet semble s’aggraver selon nos sources depuis la ville d’Amdjaress, et de Chérif Mahamat Zène. Si pour le 1er nommé plusieurs sources affirment des sujets plus que variés allant de la Cour suprême à l’IGE, c’est la convocation de l’ex-ministre des Affaires étrangères qui surprend, car aucune indication de mise ne laissait présager une remarque quelconque venant de la part de l’IGE.

Dans le dossier du ministre délégué à la Défense, hormis les 300 millions qui seraient alloués au carburant et qui n’auraient pas de justificatif, l’IGE confirme en outre plus de 2 milliards de FCFA qui n’auraient pas de justification. Il faut le dire, qu’assez souvent même l’IGE se plante quand elle ne reçoit point des explications de mise, ou pire quand certains inspecteurs véreux s’amusent à la dépouille de celui par lequel on voudrait s’enrichir.

Mahamat Abba Ali Salah doit s’armer de défenses solides et des arguments crédibles s’il veut sauver sa tête, sinon on lui ferait payer toutes les sortes d’arrogances et de félonies qu’il a fait observer à certains de ses compatriotes, que ce soit sur l’affaire avec les orpailleurs, pendant les évènements de Miski, ou encore avec certains de ses amis à N’Djamena qui continuent de se plaindre de lui.

Tout le monde attend le retour du grandissime maréchal de la bourgade que vous connaissez pour voir l’officialisation des rumeurs.

Entretemps, l’homme lige pompier dans cette affaire se nomme un certain Bedey, seul capable de faire assoir la république sur ses dimes volées, seule encore capable de convaincre Idriss Déby que Abba Ali Salah est bien pour lui que tout le Tchad.

Tchadanthropus-tribune

1375 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article