Hisseine Tolli, jadis responsable des écoutes à l’ANS est nommé inspecteur général adjoint du contrôle d’État. Que cache une telle nomination ? Guelengdouksia Nassour Ouaidou doit avoir des soucis à se faire. Telle la surveillance sera accrue et les intimités fuité. Le nouvel élu qui a toujours traqué les opposants de l’intérieur et de l’extérieur dispose-t-il d’un niveau intellectuel pour contrôler la mauvaise gestion des biens publics devenue monnaie courante dans ce pays ? Est-ce que cette nomination ne cache pas un agenda quelconque ? Où cette nomination prouve s’il en est besoin qu’au Tchad, on n’a pas besoin des cadres compétents et émérites qui savent faire le travail. Pourtant les profils ne manquent pas. Aujourd’hui l’inspection générale de contrôle d’État est entre les mains d’un Guelengdouksia en fin de potentialité et Hissein Tolli n’a jamais géré un jour ne serais-ce qu’une épicerie. Alors que l’IGE est un socle d’arithmétique sur lequel l’État doit s’adosser. Pauvre Tchad.

Tchadanthropus-tribune

2299 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article