De source bien informée, la correspondance du 10 novembre dernier envoyée par le 1er des inspecteurs de l’État Issa Abdelmamout qui avait interpelé le ministère des Mines fait jaser au sein de ce ministère.

Il est fait un constat sur les ressources financières et organisationnelles assez profond.

Le directeur général du ministère aurait permis de payer 236 716 850 FCFA avec sa seule signature alors que la procédure exige une double signature pour l’opération. Pire, aucun procès-verbal n’est émis dans les pièces des dépenses.

L’IGE observe aussi un manque des factures définitives, et plusieurs factures sont faites avec des factures pro forma.

La direction de la SOMASIG n’a pas payé entre autres les parts patronales (lire le document).

C’est pourquoi, l’IGE instruit de recruter un cabinet d’expert-comptable à l’effet d’auditer les comptes de la société. L’IGE instruit aussi plusieurs autres recommandations et elle avertie que si les conditions ne sont pas remplies, le ministère des Finances et du Budget ne peut pas payer l’avis de crédit N° 2269/2019 d’un montant de 150 millions de FCFA.

Les injonctions de l’IGE font grincer des dents au ministère des Mines, et chaque responsable voit en ces décisions des problèmes de personnes. Les cadres manigancent de stratégie pour voler l’État, mais dès qu’ils sont pris la main dans le sac, il voit le diable partout.

S’il vous plait, aimer ce pays.

Tchadanthropus-tribune

1006 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire