Ce vendredi 25 mai 2018 a été une journée très active dans la capitale tchadienne. Outre la rencontre entre Idriss Déby et la plateforme syndicale des fonctionnaires, et la conférence de presse du chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo, plusieurs cadres (soi-disant pour tout voleur) seraient arrêtés au ministère des Finances. Le conseiller au ministre Benemadjita Nadjibay Kimto, le directeur de l’ordonnancement Kagair Hissein, et un autre cadre, seraient interpellés par la police judiciaire, suite à une plainte de l’inspection générale de l’État. Nos sources au sein de l’IGE affirment avec certitudes que d’autres cadres véreux suivront dans les jours à venir. S’agissant du ministre des Finances actuel Issa Mahamat Abdelmamout dont le nom avait circulé à travers une décision de suspension, l’interlocuteur de la rédaction affirme que le dossier suit son court et qu’Idriss Déby en personne aurait demandé une investigation et des preuves avant toute décision. Les guéguerres des différents lobbys minent gravement à l’assainissement du travail, et empêchent tout travail de salubrité publique. Pour sa 4ème république, Idriss Déby a promis de ne plus permettre aux voleurs et autres détourneurs de continuer à piller l’état. Comme toute promesse n’engage que celui qui l’écoute, le peuple tchadien attend toujours. Pourvu que cela ne soit pas à l’exemple des promesses tenues aux fonctionnaires, renvoyer les choses aux calendes grecques.

Tchadanthropus- tribune

1974 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article