L’habitude est une seconde nature et chasser le naturel il revient au galop. En effet depuis quelques jours l’inspection générale est en train de fouiller dans la gestion mafieuse de l’ONRTV. Plus les jours passent, plus elle découvre de monstruosité extraordinaire. La gestion calamiteuse des différents directeurs généraux et les différents ministres de la Communication qui étaient des PCA. Plus les choses avancent plus des gros commerçants risquent de laisser des plumes. Au moment où on dit et on parle de changement de comportement, à la vielle de la proclamation de cette 4ème République, une source affirme que le directeur de Cabinet titulaire d’Idriss Déby protège l’actuel directeur de l’ONRTV, appelle les inspecteurs et les menacent , ordonnant de lever les pieds. Il leur interdit de ne pas aller en profondeur dans leurs audits, alors que son DG risque d’être éclaboussé.

Tous les agents ont un goût immodéré pour l’argent. La dernière illustration, les 10 millions remis par le cabinet de Déby pendant les grèves pour casser les élans n’ont pas abouti. Il a toujours menti au dircab que lui seul sait maîtriser la situation. Aujourd’hui l’inspection est en train de montrer comment il est en train de piller l’ONRTV à l’instar de son prédécesseur. D’où cette intervention tonitruante du dircab de la présidence avec injonction de ne pas aller en profondeur. Voici comment commence le Tchad nouveau de la 4ème. Les Tchadiens ne croient plus à rien et ne peuvent croire toujours sur des voleurs reconvertis. Il n’y aura jamais de changement dans ce pays avec les mêmes hommes et femmes qui ont eu des responsabilités entachées. Tous les propos d’Idriss Déby sont faits pour la consommation et la communication. Sinon comment expliquer le comportement d’un directeur de cabinet d’un président de la République qui navigue à contre-courant du discours de son patron ? Les choses resteront toujours les mêmes ? Intimidation, népotisme, trafic d’influence. Concussion, corruption, etc.

Tchadanthropus-tribune

1510 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article