Bonsoir, je vous envoie les documents pour vous clarifier davantage.

Vous savez que l’IGE (inspection générale de l’état) est l’organe suprême chargé de contrôles et de poursuites des ceux qui ont détourné l’argent de l’État. Cet organe est rattaché non seulement à la présidence, mais au président de la République Idriss Déby lui-même.

De nos jours l’IGE est resté à la merci d’un certain Zagolo un doctorant en droit politique sorti de nulle part et qui se permet non seulement de piétiner les textes de cette institution, mais aussi il se sucre sur les contrôles à travers son équipe d’inspecteurs qu’il les a lui-même mis en place.

Dans le décret 217 portant création de l’IGE, il est dit à son article 21 que les contrôleurs doivent prendre des mesures conservatoires pendant leurs contrôles. Force est de constater qu’à travers cette note, seul L’IGE ZAGOLO ou son adjoint doivent prendre des mesures. C’est-à-dire Zagolo peut négocier avec les contrôlés, donc tout doit passer par lui pour avoir une main mise sur les gros poissons.

Dernièrement il y’a eu une navette de son dircab au ministère du plan pour négocier avec le ministre Issa Doubragne et son DG Houlé Djonkamla sur l’affaire de 578 millions qu’ils n’arrivent pas à justifier. S’ils sont capables de démentir cette affirmation, je vous enverrai les copies des correspondances entre l’équipe de contrôle et le ministère du plan sur lesdits montants. Apparemment il paraît qu’il y a eu un pot-de-vin versé à Zagolo pour que personne n’aille en prison.

Zackaria Aboul Hassan

Correspondance particulière depuis l’IGE

Tchadanthropus-tribune

1073 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article