L’IGE (inspection générale de l’État) n’a pas habitué les Tchadiens à une rétroactivité pareille. Elle dépose une plainte contre l’ancien ministre du Pétrole Djerassem Le Bémadjiel sur la période 2015/2016, pour des écarts d’audit et émargement de grosses sommes d’argent quand le sieur ministre Djerassem dirigeait le ministère du Pétrole.

En vérité, d’après nos sources, Djerassem serait victime de son imprudence. Lui qui a mangé à la louche avec le régime Déby ne peut commencer par être véhément envers le parti MPS et Idriss Déby qui l’avait fabriqué.

Les mêmes sources affirment que les renseignements du régime détiennent des échanges SMS entre Djerassem Le Bémadjiel et le président des transformateurs Succès Masra. Cesdits SMS seraient tancés et assez acerbes contre le nouveau dictateur Maréchal Idriss Déby.

Le 13 août 2020 à Moundou s’est tenu une assemblée générale sorte d’une université d’été, des cadres du Logone occidental, initiée par le DG de la Télévision Électron TV Ndjegoltar Djerakor Gambaye Armand. Pendant cette assise placée sous le thème “ engagement citoyen et le développement local “ était présent Djerassem Le Bémadjiel, et sa sortie était plus que critique envers le régime qui l’avait enfanté.

Ceux qui le côtoient actuellement le trouvent très critique dans ses sorties et interventions. Alors ceux qui avaient louché à la cantine avec lui se sont rappelé à la belle période où le pétrole coule à flots, et l’argent du pétrole était dilapidé par ceux qui étaient aux affaires. Les commentaires fusent, “ Avez-vous vu son domaine qu’il a construit ? avez-vous ses fermes ? Tout cet argent venait d’où ? Et les langues commencent par se délier.

On ne peut pas comprendre que depuis les années 2015 jusqu’à 2019, personne ne s’intéresse à Djerassem Le Bémadjiel, et que c’est maintenant comme par hasard qu’une forme d’amnésie s’estompe à l’IGE, qui dépose plainte contre l’ex-ministre.

Résultat, Djerassem Le Bémadjiel est convoqué cet après-midi à la police judiciaire pour interrogatoire. Il y passera la nuit, et les jours à venir édifieront chaque tchadien sur cette affaire.

Quand le chef de bande n’a plus besoin de vous, il vous débranche pour vous laisser à la vindicte populaire. Quelqu’un l’avait bien spécifié sur twitter… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1164 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article