De sources concordantes, la police tchadienne a opérée une rafle dans la capitale et elle a pu arrêter environ 200 ressortissants des pays d’Afrique divers sans papiers. La phobie sécuritaire a poussé les autorités de la place à instaurer la loi. Plusieurs ambassades ont pu intervenir pour libérer certains de leurs ressortissants, mais une grande partie de ces personnes croupissent encore au commissariat. La police ferait une belle affaire sur les personnes sans titre de séjour sachant qu’une carte de séjour est assez chère. Là où un problème risque d’être soulevé, c’est les recommandations de la CEEMAC sur la libre circulation des personnes et des biens. Ceci étant dit, plusieurs Camerounais, Centrafricains, sont parmi les arrêtés… À suivre. 

Tchadanthropus-tribune

1644 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article