La réouverture du Hilton hôtel de N’Djamena annoncée pour la fin du mois de décembre 2019 pourrait finalement être compromise et ne pas avoir lieu. Dans un courrier adressé ce vendredi aux membres de l’équipe de l’hôtel, le président de Salim Group, Emil Youssef Zadeh et le directeur général Vincent Bergmann annoncent que le Gouvernement tchadien n’a finalement pas “tenu ses promesses” et n’a pas répondu “à toutes les demandes de renseignements”.

Selon eux, la décision du Tribunal de commerce qui ordonne la cession de l’hôtel Hilton à un pool bancaire, n’a pas été gelée, contrairement à ce qu’avait envisagé de faire le Gouvernement pour apporter son soutien au maintien de l’hôtel à N’Djamena.

En effet, dans un courrier adressé le 26 novembre 2019 au ministre secrétaire général du Gouvernement par le directeur de cabinet civil adjoint du chef de l’État, Abdelkérim Idriss Déby, il est demandé de “faire usage de la procédure adéquate (tierce opposition notamment) pour geler la décision du Tribunal de commerce.”

“Madame la ministre, suite au différend entre le groupe Salim et le pool bancaire, le président de la République me charge de vous instruire de faire usage de la procédure adéquate (tierce opposition notamment) pour geler la décision du Tribunal commercial de céder l’hôtel Hilton au Pool bancaire. L’État tchadien veut avoir une période de 12 mois pendant laquelle il effectuera un audit dudit hôtel et évaluera la possibilité d’acheter les parts d’actions, permettant au groupe Salim d’éponger ses dettes. L’urgence étant signalée, votre promptitude m’obligerait”, précise le courrier de la Présidence.

Cependant, les propriétaires du Hilton expliquent que “malheureusement, la promesse faite par le gouvernement dans la lettre du 26 novembre 2019 et qui nous a été envoyée par le cabinet du président en pièce jointe est restée lettre morte à ce jour et le Gouvernement n’a pas répondu à toutes nos demandes de renseignements.”

Pourtant, tout était prêt pour la reprise. Les travaux de maintenance prévus pour la réouverture ont été terminés avant le dimanche 22 décembre dernier. Les propriétaires de l’hôtel espéraient que “tous les membres de l’équipe reprennent le travail via notre partenaire de service le lundi 23 décembre 2019 afin que nous puissions reprendre les services aux clients comme nous l’avions annoncé le 2 décembre 2019.”

La propriété de l’hôtel a fait l’objet d’une controverse et d’une fermeture potentielle en raison d’un différend avec le consortium des banques prêteuses, qui a entraîné l’arrêt des réservations au-delà du 30 novembre.

La décision du gouvernement d’apporter un soutien au Hilton hôtel de N’Djamena devait en principe “donner le temps nécessaire pour mettre en place une solution durable”, selon Mohammed Naeem, directeur général de SGI Holding.

Le propriétaire du groupe hôtelier adresse ses remerciements au personnel pour “le bon travail et les souvenirs agréables au cours des quatre dernières années.”

Correspondance particulière

Tchadanthropus-tribune avec Alwihda Info

1254 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article