Nous l’avions souvent décrié, dénoncé, que les surcharges des gros véhicules abiment nos routes.

Les responsables des ponts-bascules ne respectent pas les obligations faites aux normes des véhicules surchargés. À Moundou et sur les routes agglomérantes, les responsables des ponts-bascules laissent passer les véhicules dépassant les normes de surcharges contre argent comptant.

Cette corruption exagérée a un impact considérable sur les routes bitumées construites avec l’argent des Tchadiens. Les images envoyées par nos correspondants sont sans équivoques. Le ministère des Infrastructures doit diligenter un contrôle afin d’exercer une pression sur ces fonctionnaires véreux et ce colonel Charfadine qui ne veut rien changer à ses pratiques. Sinon, les milliards de FCFA investis partiront en fumée. 

 

Tchadanthropus-tribune

619 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article