Un jeune homme, Mahamat Saleh Koré Becheri a été enlevé de son domicile mercredi 20 avril 2022 au soir, au quartier Diguel non loin du palais du 15 janvier. Il a été abattu froidement de deux balles sur la tête. Ces individus criminels seraient encore non identifiés, mais tout le monde sait de qui il s’agit…

Le corps du défunt jeune homme a été retrouvé le lendemain matin à l’hôpital de référence général. Marié et père de plusieurs enfants et deux veuves. Il était aussi responsable des multiples jeunes gens orphelins à sa charge.

Cet acte vient compléter un tableau sombre des innocents assassinés ces temps-ci

La question est ce qu’il faut rester ainsi et observer que tout le monde soit massacré par d’autres à qui on permet de porter des armes ? Ou bien, faudrait-il absolument que les autorités prennent leurs responsabilités face à ces criminels qui mettent en mal la cohésion nationale ?

Il y a un réseau important mis en place avec le truchement de certaines personnes considérées comme autorités locales pour saper la transition en cours et la volonté du dialogue national. Ceux-ci agissent dans l’ombre pour créer l’insécurité afin de ne pas permettre les assises tant souhaitées, leurs complices politiques au sein du gouvernement agissent en parallèle pour saboter tout esprit de dialogue en jouant de leur petite « intelligence » sapant l’esprit général.

Dans bientôt, ceux qui jouent avec le feu vont se rendre compte que tous ceux qu’ils assassinent ont des parents qui ne sont pas des femmelettes assises à observer sans défense. Si le régime depuis feu Idriss Déby a désarmé la majorité de la population pour ne laisser que certains garder leurs armes, cela est fait à dessein pour assujettir une population de force. Mais, les hommes existent et les armes depuis la Libye et le Soudan peuvent facilement être accessibles à tous. Et l’impunité si le régime continue à croiser les bras, ou effectuer le travail à minima, les Tchadiens dans leur ensemble connaissent leurs agresseurs, et sauront en finir avec cette injustice. Dieu seul combien de nos compatriotes assassinés sans que l’opinion ne soit au courant, de N’Djamena jusqu’en province.

Depuis une année, il y a un jeune président de la transition qui prône la paix, la réconciliation, le pardon, et cela ne sont pas des vains mots. Que les ignares qui pensent qu’à tuer comprennent que quand les Tchadiens tous, adhérent à ces demandes, ce n’est point par faiblesse. Il ne faut pas laisser les gens arriver à une situation de non-retour. Il n’y a point un homme qui a 3 couilles que la normale, brave ou pas brave quand on a le dos au mur, le slogan est vaincre ou mourir.

Basta…

Tchadanthropus-tribune

909 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire