Une fois de plus, la population de Faya-Largeau dans son ensemble a envahi les rues de la ville.

Après recoupement d’information, la colère exprimée lors des dernières manifestations reste d’actualité. Plusieurs personnes, jeunes et moins jeunes sont sorties en masse aux cris de «gouverneur dégage, gouverneur démission, gouverneur tu dois partir, gouverneur on ne veut plus de toi à Faya».

L’insécurité ambiante et quotidienne couplée à l’arrestation du chef de canton Donza de Borkou Hassan Kalibou semble avoir radicalisé une population en marge avec ses administrés. Dans une publication antérieure, la rédaction a relevé l’aspect injuste de cette arrestation, surtout qu’au lieu de calmer les choses, les autorités ont procédé à la radiation et la cassation dudit chef de canton de l’effectif de l’armée.

Ce chef de canton Donza de Borkou, Hassan Kalibou n’a fait que dire tout haut ce que beaucoup au sein de l’État l’exprime sous cape.

Comment de manière juste, on arrêter et dégrader quelqu’un pour avoir dénoncer des faits injustes et attraits à la sécurité de la population ?

Les coupeurs de routes arrêtés l’affirment eux-mêmes qu’ils font partie de l’effectif du commandant OPS du Tibesti Tidjani Miss. Quoi de plus normal si d’autres personnes l’expriment ?

Le gouverneur du Borkou, Ismat Issakha Acheikh, ne doit pas faire une fiche en ce sens pour dénoncer les affirmations du chef de canton qui ne fait que prendre cause pour sa population.

Ce gouverneur préfère faire alliance avec les bandits coupeurs de routes que de dire la vérité. Rien ne pourra se bâtir avec l’injustice si les gens pensent chercher le dialogue et la paix.

La population de Faya et celle du Borkou ne doit pas accepter l’injustice. Un peuple ne doit accepter l’humiliation surtout qu’il exprime la vérité.

En 31 ans de dictature MPS, le gouverneur Ismat Issakha Acheikh n’a su faire autre chose que la promotion des voleurs, des assassins et de l’injustice. Cette manière de gouverner est à bannir. C’est aux autorités actuelles de savoir privilégier la voix du peuple avant que les frustrations actuelles ne se transforment en colère totale.

Tchadanthropus-tribune

1124 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire