De sources dignes de foi, par une correspondance envoyée à la rédaction, des citoyens affirment avoir subi un cas d’arnaque dans la province du Kanem près de Rig-Rig par la douane mobile.

En effet, la douane mobile avait arrêté plusieurs marchands de bétails à la frontière Tchad-Niger. Face à la pression de ces douaniers, certains marchands ont fini par payer de grosses sommes d’argent et obtenu leur libération. Mais d’autres qui n’ont pas pu rassembler les sommes d’argent demandées sont retenus.

Ce sont au total 18 éleveurs marchands maintenus avec leurs bétails (voir le document ci-dessous). Après quelques jours, 10 sur 18 éleveurs sont encore libérés. Les 8 éleveurs restants ne voient aucune issue de sortie parce qu’ils n’ont aucun moyen de trouver ce qu’exigent les douaniers.

Dans cette affaire, la source affirme que le gouverneur de la province du Kanem aurait donné l’ordre de libérer les bétails puisque ces éleveurs partaient seulement vendre leurs animaux et faire de provisions, mais les agents de la douane semblent ne pas prêter oreille à ce que dit le gouverneur de la région. Un cas qui résulte d’une grande injustice où on rançonne des citoyens alors qu’ils n’ont enfreint aucune loi. Le Tchad a grandement besoin de justice sociale. Tant que l’État à travers ses organes spolie sa population, cela ne fera que créer des rancœurs qui auront des conséquences à l’avenir.

Voir aussi la requête écrite par les 8 éleveurs toujours arrêtés ci-dessous.

Tchadanthropus-tribune

1100 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article