L’histoire de ce journaliste est cousue de fil blanc. Il en ressort après plusieurs observations qu’il y a des gens hauts placés qui veulent lui régler son compte à travers l’histoire de la dame Toupta.

Martin Inoua Doulguet est un jeune journaliste connu et reconnu sur la place locale. Ses publications dérangent parce qu’elles font mouche et révèlent les malversations d’une soi-disant élite qui patauge assez souvent dans sa propre merde.

Emprisonné après un procès à charge et voyant que son embastillement est téléguidé, il décide d’observer une grève de la faim pour attirer l’attention des autorités compétentes et les journalistes à l’international.

Voilà la lettre :

Monsieur le Régisseur de la Maison d’arrêt de N’Djamena

Objet : Grève de la faim

Monsieur,

Je viens par la présente vous informer que j’entame une grève de la faim à partir de ce lundi 02 mars 2020 pour protester contre les manipulations diverses dont mon dossier judiciaire fait l’objet depuis le début de la procédure jusqu’à cette date. La dernière manipulation en cours en cours trouve son expression dans la décision du Procureur général près la Cour d’appel de N’Djamena qui a retiré mon dossier de la première chambre correctionnelle pour la chambre spéciale (4eme chambre) sans aucun argument juridique fondé.

Monsieur le régisseur,

Vous conviendrez avec moi que cette décision du Procureur général est de trop pour un dossier ordinaire comme le mien. D’ailleurs, vous m’avez dit à maintes reprises que vous avez reçu des instructions à mon sujet surtout en ce qui concerne la restriction de temps de visite familiale qui devrait m’être accordé comme à tous les cadres détenus à la maison d’arrêt. À cela, il faut ajouter les autres traitements humiliants dont je fais objet à la maison d’arrêt.

Sans verser dans les détails, en tant que premier responsable de la maison d’arrêt, vous êtes désormais informé de tout ce qui m’adviendra suite à cette grève de la faim.

Respects et considérations.

 

Martin INOUA DOULGUET

Directeur de publication du journal SALAM Info.

Mandat de dépôt : le 16 août 2019.

Tchadanthropus-tribune

299 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article