De sources bien renseignées, l’assassinat des 11 prisonniers par la horde de Brahim Allawahit ne passe pas au sein de la majorité des Zaghawa. Selon une source très crédible, tous les hommes d’affaires contactés pour contribuer pour le paiement de la dia des personnes assassinées ont botté en touche. La majorité a fait clairement comprendre que “ Nous serons solidaires de la dia qui découlent des meurtres par accident, pas des faits de banditisme de grand chemin. Notre sultan n’a pas donné l’ordre de nous associer à cela, donc nous ne le ferons pas “. Cette affirmation aurait déçu Brahim Allawahit et sa famille. Dès lors, l’organisation du paiement de la dia de certains prisonniers a été diligentée depuis la présidence des Itno où le sieur et général Allawahit trouve refuge. Ce sont ses proches parents et Idriss Déby qui ont payé la dia aux parents qui l’avaient accepté. Idriss Déby lui-même sert de gage à cet assassin, car il ne veut pas le livrer à la justice. Comble d’injustice le sieur général et officier dans l’armée perçoit tous ses salaires et autres avantages alors qu’on fait comprendre aux Tchadiens que ce chef de gang a été destitué et dégradé de l’armée, alors qu’il vit et circule librement à N’Djamena. Quand le 1er magistrat du pays, garant de l’unité nationale et 1er protecteur des citoyens tchadiens pose le poids et deux mesures, il ne faut s’attendre à rien. Bravo à ces Zaghawas qui se sont dissociés de cette mascarade. Car ni religieusement, ni socialement, rien n’explique de soutenir des actes volontaires d’assassinats… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2230 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article