Le régime d’Idriss Déby se montre au grand jour dans l’aspect dénis de droits de l’homme.

Après avoir dénoncé la pénurie de Gaz avec ses camarades, cette compatriote (Zenaba Orti) subit une des persécutions les plus sauvages sciemment orchestrée et entretenue par les sbires du régime. Une méthode révolue pour faire peur et décourager les autres tchadiens à revendiquer leurs droits.

Les organisations de droits de l’homme et les autres structures ONG doivent apporter leur aide à cette compatriote qui se trouve aujourd’hui face à l’arbitraire.

Notre compatriote Koukou Pair fait bien de le relever. Il ne suffit pas seulement d’encourager à dénoncer, mais aussi d’assurer la sécurité de nos sœurs et frères qui prennent des risques à la place des autres qui regardent pantois, car l’objet des dénonciations concerne chacun des compatriotes y compris dans leurs foyers.

Qu’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur, il faut savoir que la lutte est multiforme et chacun peut amener à son échelle sa pierre à l’édifice, la chose la plus abjecte est le silence et la lâcheté. Rien ne s’abstient sans sacrifice et sans abnégation. Seule la lutte libère dans l’union des Tchadiens du nord au sud, et de l’est à l’ouest.

Tchadanthropus-tribune

1657 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article