Au Tchad, les avocats s’inquiètent d’une réforme constitutionnelle qui doit être votée dans les jours à venir. Les députés tchadiens doivent se prononcer sur « l’inamovibilité » des magistrats, autrement dit les garanties juridiques qui empêchent -en principe- le pouvoir de déplacer les magistrats à sa convenance. Le projet de réforme prévoit que cette inamovibilité ne soit plus mentionnée dans la Constitution. Les avocats craignent que cela ne déstabilise le système judiciaire tchadien et appellent les députés à la raison.

Abdou Ndoubalo

Bâtonnier de l’ordre des avocats du Tchad

Cela cache une intention inavouée de déstabiliser la magistrature tchadienne.

Écouter (00:48) 

241 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article