De sources diverses, malgré le couvre-feu, des cas de vol sont légion et signalé ce dernier temps à travers la ville de Ndjamena.

Certains citoyens expliquent cette recrudescence de vol pendant la nuit par le chômage endémique en milieux des jeunes et le ralentissement des activités génératrices de revenus en cette période de pandémie de coronavirus.

D’autres constatent par contre une défaillance des forces de police dans sa mission régalienne de sécuriser les personnes et leurs biens.

D’autres encore déplorent l’effectif qu’ils trouvent insignifiant des éléments de la police déployés le soir dans les différents quartiers de la capitale.

Toutefois, la sécurité des citoyens doit être prise au sérieux, et le ministre de la Sécurité Mahamat Orozi est interpelé par les diverses associations quant à la garantie de mettre en place un effectif de police considérable afin que les citoyens ne vivent pas la terreur des bandits qui sévissent pendant la nuit dans la ville.

Tchadanthropus-tribune

835 Vues

  • En 30 ans aucune patrouille n’est faite dans les quartiers les policiers passent leur temps aux carrefours

    Commentaire par Marcel fred le 18 décembre 2020 à 9 h 56 min
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire