Moussa FAKI et ABBAS Tolli seraient derrière l’offensive de ce jeudi 21/10/22 pour prendre le pouvoir à travers des actes d’insurrection.

Il est désormais clair que Moussa Faki Mahamat et Abbas Tolli ont décidé de mettre le pays à feu et à sang. Ce jeudi 20 octobre 2022 est marqué au Tchad par de violents affrontements entre les forces de sécurité et une frange de la population manipulée par les assoiffés du pouvoir.

De sources bien introduites laissent voir une idée en application des menaces proférées en mondovision par le président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, envers le gouvernement de Mahamat Idriss Deby Itno, qui se bat sans relâche contre l’insécurité au Tchad et dans le Sahel et qui, aujourd’hui doit se battre contre des civils manipulés par des politiciens véreux, pour atteindre des objectifs inavouables.

Selon la même source, ces deux personnalités tchadiennes auraient financé l’opposition afin qu’ils puissent saboter le travail des autorités au pouvoir, en mettant le pays à feu et à sang.

Après plusieurs jours de réunions nocturnes à Khartoum, Addis-Abeba et Yaoundé dans les locaux de la BEAC, Moussa Faki Mahamat, président de la commission de l’Union Africaine et Abbas Tolli, gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), dont le départ est imminent pour incompétence et mauvaise gestion à la tête de l’institution sont passés à l’offensive ce jeudi pour s’emparer du pouvoir, en appelant le peuple à l’insurrection.

D’après ce qui se dit dans les corridors de N’Djamena, ces jeunes se seraient soulevés contre le prolongement de la durée de la transition de deux ans par les autorités au pouvoir. Cependant il faut rappeler qu’au Tchad le dialogue national avait désigné définitivement le samedi 08 octobre le général

Mahamat Idriss Deby Itno, président d’une transition prolongée de deux ans vers des élections transparentes.

Selon le premier bilan publié par le chef du gouvernement, Saleh Kebzabo, on compte plus de 50 morts et 300 blessés ; plus de la moitié dans la seule ville de N’Djamena, la capitale tchadienne.

À la fin de son point de presse, le chef du gouvernement a annoncé un couvre-feu dans les 4 villes touchées par ces violences entre 18h et 6h à partir de ce 20 octobre jusqu’au retour effectif de la sérénité dans le pays. En attendant le résultat des enquêtes, le calme est revenu sur la capitale tchadienne.

Insurrection au Tchad – Moussa Faki et Abbas Tolli passent à l’offensive ce jeudi pour prendre le pouvoir à travers des actes d’insurrection PDF

Afrique Moyen-Orient

1420 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire