À l’heure où nous publions ce papier, aucun combattant des différentes factions rebelles tchadien n’opère à l’intérieur du territoire tchadien, pourtant le régime tchadien ne dort pas tranquille depuis quelque temps, à commencer par son exécutif. Il est vrai que la mouvance des infos au sein de la rébellion tend vers une unification des forces, est-ce en cela que le régime MPS craint une déferlante sur ses positions ? Où bien la posture de Mr Timan Erdimi, à qui on prêterait un accoudoir qatari fait peur à l’exécutif tchadien ?

De sources dignes de foi, à Amdjaress, Idriss Déby aurait tancé tous les responsables de la région, y compris ses propres parents en diabolisant Timan Erdimi. “ Vous ne savez pas à quel diable vous avez à faire – vos fils flirtent avec les éléments de la rébellion malgré tout ce que j’ai fait pour vous “. Par simple message, Deby aurait fait remplacer tous les responsables de sécurité proche de Timan Erdimi. À la police, gendarmerie, armée, de toutes les régions Est et nord-est (Abéché, Biltine, Amdjaress, Adré) ont subi des mutations des officiers et responsables. Après la deuxième escapade de Faya-Largeau, le programme présidentiel annonce une visite sur la garnison de Wour, dorénavant plaque tournante et verrou de l’armée de Déby au nord du Tchad. C’est dans cette garnison que plusieurs militaires ont été déployés depuis le Mali et le Niger. Pourtant entre Faya-Largeau et Amdjaress, jamais Idriss Déby n’avait autant prononcé le nom de Timan Erdimi en des termes non éloquents. Est-ce finalement lui seul qui lui ôte le sommeil ? L’avenir nous le dira…

 

Tchadanthropus-tribune

2841 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article