«La 4ème République implique un changement de comportement à tous les niveaux »»

Le Président national du Rassemblement pour la Démocratie et les Progrès (RDP). Mahamat Allahou Taher, au cours d’un entretien accordé à un journal, éclaire votre lanterne sur la situation politique au plan national, particulièrement sur la vie interne du parti et sa vision de la 4eme République qui vient d’être instaurée. Exclusivité.

Monsieur le président le parti vient de se rapprocher des populations urbaines et rurales  à en juger votre dernière tournée afin de les informer et les sensibiliser. Pouvez-vous nous relater un peu  l’ambiance de cette tournée, pourquoi avoir choisi le sud du pays ?

Le message que je suis allé livré aux populations de la zone méridionale est celui de l’unité,  de la paix, la cohabitation, la justice, l’égalité et le développement. Il y ‘à eu une très forte mobilisation et une très forte écoute à la base  .Ce  choix de la zone méridionale  n’est pas fortuit et à été décidé par le bureau exécutif mais ce n’est qu’une première étape très importante et décisive. Comme vous le savez cette partie du Tchad  en plus d être le grenier du pays constitue un vivier politique et culturel important sans lequel rien n’est possible. Le RDP à toujours eu une forte implantation politique dans la zone et nous sommes allés conforter notre base en vue des échéances prochaines. Nous avons profité pour restructurer nos cellules et leur insuffler un nouveau souffle conformément aux orientations de notre dernière convention tenue en janvier 2017.  La cohabitation pacifique, les valeurs d’égalité et de justice, la préparation des élections et les enjeux lies a l’avènement de  la 4eme république   ont été au centre du message. Nous avons recueillis les attentes de nos jeunes et de nos femmes ainsi que des opérateurs économiques de la zone. Cette tournée à été mémorable et riche et l’engouement pour le RDP  est palpable avec de multiples adhésions, les militants ont exprimé leur attachement aux idéaux du parti. Cette tournée va certainement rester gravée dans les annales du parti.

Nous nous approchons des échéances législatives, qu’en dites-vous ?

Nous comptons nous mobiliser pour participer pleinement aux prochaines législatives en espérant que le calendrier pourra être tenu. Nous sommes pour l’exercice d’une démocratie apaisée et il faut créer les conditions en vue d’élections acceptables par tous. Nous nous félicitons de la remise en marche du CNDP et il faut créer un climat de dialogue, de confiance et de concertation en son sein pour assainir le climat électoral. Les élections dépendront naturellement  du degré de mobilisation de chaque parti dans ses zones électorales. Le RDP qui est aujourd’hui la 2ème force de l’alliance compte tripler le nombre de ses députés à l’assemblée pour s’affirmer comme la deuxième force à l’assemblée nationale. Même si les moyens pourront faire défaut, nous pouvons largement compter sur l’engagement de nos militants et l’image de plus en plus positive de notre parti dans l’opinion.

Avec l’avènement de la 4ème République, le Tchad semble entrer dans une nouvelle ère. Quelles  sont vos attentes ?

Nous avons contribué activement à la naissance de cette 4ème République et croyons que le vote des députés RDP à été décisif. Nous sommes parfaitement conscients des défis qu’une telle tournure engage. Nous avons un nouveau système politique avec un nouveau mode de répartition des pouvoirs. Le régime présidentiel peut fonctionner efficacement à condition de ne pas dériver dans le présidentialisme négro-africain et si un certain équilibre des pouvoirs est préservé. Nous attendons de la 4ème République un changement réel de comportement  a tous les niveaux et l’exemple doit venir d’en haut. Nous notons et encourageons la forte volonté politique de changement du chef de l’Etat.

Il doit s’entourer avant tout de collaborateurs rigoureux soucieux du devenir du Tchad.   Il faut que la corruption soit jugulée surtout celle de la justice, il faut une administration assainie débarrassée des tares que nous lui connaissons actuellement. Tous les comportements déviants contraires aux lois de la République doivent être sanctionnés sans faiblesse. Nous ne voulons plus d’intouchables ni d’impunité dans cette République. Enfin nous attendons de la nouvelle République un apaisement du climat politique et social mais aussi une  évolution radicale de la culture politique. La république doit tenir toutes  ses  promesses à l’égard des jeunes et des femmes.

Monsieur le président, quel à été l’apport du RDP dans l’édification de la démocratie tchadienne  et de la 3eme République qui vient de s’éteindre?

Depuis sa création en Décembre 1991  le RDP à activement contribué au processus de démocratisation du pays et même fut l’un des partis fondateurs de la démocratie tchadienne aux côtés du MPS. Lors de la conférence nationale souveraine  de 1993 qui a marqué un tournant important de l’ère démocratique notre parti à été au cœur du processus et à l’issue des assises le Président LOL Mahamat Choua fut désigné président du Conseil supérieur de la transition.  La constitution de 1996 y découle directement et cette constitution demeure d’actualité car beaucoup de ses parties sont reprises dans la nouvelle constitution. Le RDP fut aussi l’un des artisans de l’accord du 13 août 2007 et comme vous le savez cet accord à été crucial  au renforcement du processus démocratique. Le parti s’est enfin illustre lors du récent forum national inclusif qui ouvre une nouvelle page et reste un acteur important du processus démocratique. Au vu de ces rappels éloquents non exhaustifs, nous sommes fiers d’affirmer que le RDP s’est toujours montre à la hauteur de son engagement pour la noble cause de la démocratie et de l’édification d’un État de droit au Tchad. Son apport à la résolution des crises et a la construction de la 3eme République défunte à été substantiel. Je voudrais ici saluer en particulier la lucidité et le courage politique du président LOL qui a permis à notre parti d’agir toujours dans le sens de l’histoire et saluer également l’alliance RDP -MPS qui a permis de stabiliser notre pays.

 

Parlant de l’alliance politique avec le MPS, comment se porte telle ?

Comme je le disais cette alliance de raison à permis de stabiliser notre pays et de consolider la démocratie. Nous remercions le Président Idriss Déby de son ouverture à l’égard du RDP qui a permis de cheminer ensemble en vue d’un partenariat durable. En signant un accord en 2001 puis 2012, renouvelé en 2016 nous entendions soutenir un programme salvateur pour le Tchad dans le cadre d’une gestion commune du pays. Nous venons de contribuer une fois de plus à une concrétisation de ce programme dont l’aboutissement est l’avènement de la 4ème république.

Mais il faut dire que toute alliance comporte des difficultés et nous déplorons le retard dans la mise en œuvre du mécanisme  de suivi de l’alliance. La participation du RDP à la gestion commune reste faible et même dérisoire et nous souhaitons que le parti retrouve une plus grande participation de ses cadres à la gestion du pays et cela a la mesure du poids du parti dans l’alliance et de son rôle dans l’avènement de la   4eme République. Les prochaines législatives représenteront  un test décisif. Nous mettons  en garde tous deux qui travaillent sournoisement contre cette alliance bénéfique tout en nous remettant a la volonté d’ouverture personnelle du  chef de l’Etat à l’égard de notre grand parti. Nous partageons une vision commune pour ce pays.

Mais dites nous, à travers cette alliance dont vous ne cessez de parler, quel objectif visez-vous ?

Tout ce que nous recherchons c’est la réalisation de nos idéaux qui concordent avec les aspirations du peuple tchadien et le programme du chef de l’Etat.  Nous voulons une politique de changement pour les tchadiens et tchadiennes à travers la bonne gouvernance. L’alliance nous a permis de nous investir aux côtés du  gouvernement pour le bien être des tchadiens et nous continuons à le faire. À travers l’alliance nous visons aussi des objectifs politiques pour notre parti. Le RDP doit pouvoir se renforcer sur l’échiquier politique dans le cadre des élections législatives et locales  tout en contribuant davantage à la gestion du pays. L’alliance ne doit pas être une relation gagnant-perdant mais gagnant-gagnant. Le RDP n’a pas été créé pour faire de la figuration politique ou servir de faire valoir, nous avons des ambitions pour notre parti.

Actuellement le pays traverse une crise sociale sans précédent. Qu’en dites-vous ?

Notre pays est en effet confronté à une crise sociale sérieuse à laquelle il faut rechercher des solutions. Nous ressentons tous cette crise dont les causes et les conséquences sont connues .Nous  sommes sensibles au sort des populations les plus démunies et des travailleurs. Étant  dans la majorité nous nous efforçons de comprendre et d’appuyer  les efforts du gouvernement dans le sens du redressement. Mais plus d’efforts doivent être portés sur l’amélioration de la gouvernance et la lutte contre la corruption et d’autres stratégies doivent être aussi explorées. Les sacrifices ne doivent pas peser sur les plus démunis. Nous pensons aussi que nous avons besoin d’apaisement politique et social pour conduire des réformes de cette ampleur et demandons aux partenaires extérieurs de tenir compte des questions sociales dans leurs approches d’appui  à notre économie. Nous appelons à un dialogue sincère avec les syndicats et au respect des engagements pris.

Qu’attendez-vous de la classe politique actuelle ?

La culture politique qui prévaut actuellement est malsaine pour la santé de notre démocratie. Je suis de ceux qui pensent que faire la politique est une vocation et un noble exercice. On ne crée pas des partis pour rechercher des intérêts personnels ou venir fausser le jeu démocratique. Il faut créer des partis dignes de ce nom qui ont une certaine éthique et qui participent aux élections avec sérieux. L’objectif c’est de relayer les attentes populaires  et de mobiliser les suffrages. Nous croyons que le destin des peuples n’est pas entièrement entre les mains des hommes politiques car il faut compter aussi avec les organisations de la société civile et une forte mobilisation de la jeunesse. Nous appelons la classe politique à mettre en avant les intérêts supérieurs de la nation  et de faire prévaloir un climat de dialogue et d’apaisement. Il faut apaiser le climat politique pour aller vers des élections crédibles. Le gouvernement doit offrir des gages pour  la transparence des prochaines élections.

Monsieur le président qu’elles sont vos ambitions ?

Les objectifs et les idéaux de notre partis sont clairs. Nous  luttons pour l’unité, la démocratie, la paix, la stabilité et le progrès. Notre pays doit se construire dans la démocratie et la justice. Le RDP a de grandes ambitions pour le Tchad. Nous voulons construire un vrai parti d’alternative dote d’un programme à la mesure des attentes du peuple tchadien. Comme je vous l’ai déjà dit, le RDP à des objectifs précis lors des prochaines législatives et communales. En tant que dirigeant du RDP je voudrais vous rassurer que  je n’ai pas d’ambition personnelle dévorante, je suis au service de mon parti.

Mes ambitions sont celles de mon parti.

Depuis votre dernière convention tenue en février 2017 comment se porte votre parti ?

Le RDP se porte bien et vous en avez eu une démonstration sur le terrain lors de notre sortie dans la zone méridionale. Nous avons des objectifs clairs et une démarche assurée. Nous sommes dans la continuité du président LOL fondateur du parti et nous avons la confiance de nos militants. Le RDP est un parti en marche qui fonctionne de façon démocratique. Chacun doit se plier à nos textes. Nous travaillons dans un esprit de rassemblement et de cohésion au sein du parti conformément aux orientations de notre convention.

Vous avez occupé plusieurs postes et fonctions au sein de l’appareil étatique et du Gouvernement. Quel bilan faites-vous ?

C’est aux tchadiens d’apprécier, mais dans toutes les responsabilités que j’ai eu a assumer je me suis toujours comporté comme un cadre dévoué  au service de la nation. Je me suis efforcé d’être exemplaire dans ma carrière et d’apporter ma modeste contribution à l’édification nationale notamment dans le domaine économique.  Il n’y a pas de bilan à faire mais je n’ai pas a rougir de cette carrière qui se poursuit. Sur le plan politique j’ai  été activement présent à tous les tournants importants de notre histoire politique (CNS, Accords  du 13 août 2007, forum inclusif…) pour apporter ma contribution  à  la l’émergence de notre démocratie.

Avez-vous un message particulier que vous aimeriez faire passer à vos militants et au peuple tchadien en général ?

Je voudrais appeler l’ensemble de notre peuple à l’unité et à la cohésion en dépit de la situation sociale très difficile. Le Tchad doit se construire patiemment dans l’espoir et la solidarité. Notre démocratie doit se construire avec tous les tchadiens dans le dialogue et le respect des institutions. Le destin de notre pays est entre les mains du peuple tchadien au delà des divergences politiques ou ethniques.   Le RDP notre parti mène un combat politique national au bénéfice de la Nation. Nous demandons à tous ceux qui hésitent encore de rejoindre le RDP pour un engagement réel au service du Tchad. Je demande également à nos militants de rester vigilants et mobilisés en vue des échéances prochaines. J’exhorte tout particulièrement la jeunesse du parti à prendre ses responsabilités pour participer pleinement à la vie du parti. L’avenir du RDP reposera sur leurs épaules.

Interview réalisée par Djimasdé Simplice

1788 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article