Tchadanthropus-tribune a saisi l’opportunité pendant les assises de Genève pour s’entretenir avec le député Clément Djimet Bagaou, chef de parti politique PDPT (Parti démocratique du peuple tchadien) et Michaël Didama, journaliste et directeur du journal le temps depuis 20 temps et depuis le 25 juillet 2011 président du forum des journalistes de l’Afrique centrale.

Lors de cet échange, plusieurs sujets ont été débattus avec le député Bagaou sur le travail effectué à L’Assemblée nationale. “ Nos revendications ne sont jamais prises en compte. L’Assemblée ne joue pas concrètement son rôle. On empêche les députés de l’opposition de s’exprimer, et nous mettent les bâtons dans les roues “.

Le journaliste Michaël Didama exprime de son côté le fonctionnement de la presse au Tchad. “ En 23 ans de métier dans le domaine beaucoup de choses ont changé, mais beaucoup de journalistes ont payé un lourd tribut parce qu’ils sont passés par la case prison. Beaucoup de journalistes ont la clé sous le paillasson à cause des facteurs économiques. Notre rôle est d’informer dans un contexte difficile. La HAMA (Haute autorité des médias et de l’audiovisuel) n’a pas cette perception de la situation malgré que ses textes aient été amendés pour prendre en charge et étendre son autorité et son aide face à l’évolution du métier. Le journaliste en général se fait beaucoup d’ennemis surtout dans un pays comme le Tchad “. Voir, écouter et analyser.

Tchadanthropus-tribune

1015 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article