L’ancien Président Goukouni Weddeye (1980-1982) a encore parlé aux médias …….. Françafricains. Sa récente interview à Jeune Afrique réalisée à quelques jours de l’ouverture du procès, est tout sauf une simple et innocente interview. Elle se veut, malgré le titre ô combien trompeur, une véritable charge contre le Président HH. C’est donc sans surprise que cette interview soit cyniquement exploitée par Jeune Afrique, un journal connu pour sa haine contre le Président HH, ce que M. Goukouni n’ignore point.

 

Pour la petite histoire, sachez que le groupe Jeune Afrique fondé par le raciste Béchir Ben Yahmed n’avait jamais digéré l’image humiliante des prisonniers militaires libyens arrêtés et menottés par les FANT qui tournait en boucle sur les chaines de télévision du monde entier. Depuis lors, le Président HH n’a jamais accordé une interview à l’hebdomadaire françafricain Jeune Afrique. Même en exil, le groupe JA a fait des mains et pieds, usant de tous ses réseaux d’influence pour décrocher une interview de HH mais en vain. A tel point qu’en 2000, lorsque le groupe décida de changer de nom pour devenir Jeune Afrique l’Intelligent, Béchir Ben Yahmed n’a rien trouvé d’autre qu’inventer une interview du Président Hissein Habré pour le lancement du premier numéro du nouveau journal. D’ailleurs, les Avocats du Président HH ont même porté plainte contre JA à Paris. Le Juge français a, curieusement, demandé à la partie plaignante d’apporter les preuves que l’interview est une fausse. Alors que c’est le contraire qui devrait être exigé. Vous comprenez que la Françafrique est passée par là pour éviter une jurisprudence qui risquerait de compromettre les activités obscures du Groupe Jeune Afrique sur notre continent.

 


Mais revenons à M. Goukouni Weddeye pour relever qu’aucune autre question ne lui a été posée durant cette interview. Tout est focalisé sur le président Hissein Habré. Et pourtant, M. Goukouni Weddeye est toujours actif en politique. Sur le plan national, Idriss Deby l’utilise pour calmer les ardeurs dans le Tibesti ou encore dans le Sud libyen. Sur ces deux dossiers, il y a lieu de dire que les résultats sont très mitigés. Goukouni Weddeye n’est plus que l’ombre de lui-même.

 


Sur le plan international, depuis la mort de feu le Président Oumar Bongo Odimba auprès de qui M. Goukouni soumettait régulièrement ses problèmes d’ordre financier, et quand Bongo n’en peut plus de ses multiples sollicitations, il le recommandait à ses homologues présidents africains, ce qui lui faisait une petite tournée « politique », sinon c’est la traversée du désert. Récemment, Idriss Deby a pu obtenir auprès de la CEEAC que M. Goukouni soit désigné envoyé spécial pour le Burundi. On l’attend toujours sur ce brulant dossier mais d’ores et déjà, on s’interroge sur ses réelles capacités pour juguler cette crise burundaise. 

 


Donc, s’il s’agit de faire une interview et flinguer M. Goukouni Weddeye, je pense que HH aurait pu avoir Jeune Afrique et tous les médias du monde à sa disposition pour le faire. Mais il ne l’a pas fait. Pourquoi ? Espérons qu’on saura un jour. Ce qui est sûr, ce n’est pas parce qu’il n’y a rien à dire sur M. Goukouni Weddeye. NON, loin de là.

 


Félix Malloum, Kamougué, Acheikh Ibni Oumar, Lol Mahamat Choua et bien d’autres acteurs politico-militaires ont refusé de se prêter à cet exercice indécent. Pire, M. Goukouni Weddeye confirme sans broncher l’information selon laquelle les Juges des Chambres africaines lui avaient adressé une convocation pour venir répondre à leurs questions mais qu’il a refusé. Soit-il que dans un tribunal indépendant il serait contraint d’y répondre et même poursuivi ? Pourquoi a-t-il refusé de collaborer puisqu’il s’estime si propre ? Quand on n’a pas le courage de répondre à la Justice, on doit avoir le minimum la hauteur de ne pas trop bavarder.

 


Rappelez-vous il y a de cela quelques années, l’ancien président du GUNT avait entrepris d’écrire ses mémoires depuis son exil doré à Tripoli puis à Alger. L’information a fuité et les services spéciaux de la Françafrique lui ont envoyé l’agent spécial Laurent Correau à Alger pour une interview. M. Goukouni, décidément friand d’interview, va mordre facilement à l’hameçon. Le journaliste de RFI parviendra à pomper 175 pages en version électronique du livre en cours de rédaction. Cela n’a existé nulle part dans le monde. Mieux, Laurent Correau va même se permettre de publier ces écrits sur Internet, avortant du coup le projet de M. Goukouni Weddeye et nous, nous priver d’un témoignage sur l’histoire de notre pays. Qu’a-t-il fait contre le journaliste de RFI ? RIEN. Laurent Correau ne méritait t-il pas une baffe pour cela ? 

 


Puisqu’il s’agit de convoquer l’histoire. Nous avons quelques questions à poser à l’ancien Président du GUNT :

1) 
La Libye du feu Colonel Kadhafi a annexé le Tchad de 1973 à 1987. Combien de tchadiens militaires et civils ont été tués par les forces libyennes durant toutes ces années ? Quelles sont vos responsabilités dans ces crimes de guerre ?

 

2)  En 1979, les FAP ont renversé le Président de la transition M. Lol Mahamat Choua. Vos forces ont massacré à N’Djamena au quartier de la rue de 40 les éléments du MPLT. Quelles sont vos responsabilités dans ce massacre ?

 

3)  Vous avez reconnu lors d’une interview que la terrible guerre de N’Djamena qui a duré 9 mois (21 mars – 18 décembre 1980) a été déclenchée par la faute de vos soldats de FAP, votre mouvement armé. Quelles sont vos responsabilités dans la mort des populations civiles et des militaires ?

 

4)  Vous vous rappelez certainement de Wahid, le snipper du Chari, ce mercenaire palestinien qui combattait à vos côté durant la guerre de 9 mois à N’Djamena ? Personne n’a oublié ce mercenaire palestinien qui tirait avec une mitrailleuse 12,7 mm sur les civils qui traversaient le Chari du côté de la douane pour se réfugier à Kousseri. Quelles sont vos responsabilités sur ces crimes ?

 

5)  En 1980, après la victoire du GUNT grâce à l’intervention de l’armée libyenne à N’Djamena, vous avez décrété 3 jours de quartier libre pour vos forces qui ont pillé, violé, blâmé, torturé et tué des personnes considérées comme des sympathisants des FAN. Quelles sont vos responsabilités dans ces crimes ?

 

6)  En 1981, vous avez instauré une Cour martiale pour faire face à l’insécurité galopante à N’Djamena et ailleurs. Des personnes sans jugement ont été exécutées à l’hippodrome. Quelles sont vos responsabilités sur ce déni de justice ?

 

7)  En 1983, plus 150 prisonniers des FAN ont été exécutés en une nuit à Abéché et Faya par vos forces. L’information est de M. Acheikh Ibni Oumar (je vous trouverais l’audio sur RFI, si nécessaire) qui était à vos côtés. Quelles sont vos responsabilités sur ces crimes de guerre ?

 

8)  En 1986 à Bardaï, vous avez emprisonné M. Acheikh Ibni Oumar, chef du CDR, et ses hommes pendant plusieurs mois. Ils ont été torturés par vos hommes. M. Acheikh peut en témoigner. Quelles sont vos responsabilités sur ces cas de tortures ?

9)  Etc, etc, etc..

 

Lorsque le passé n’éclaire plus l’avenir, l’humanité marche dans les ténèbres. A méditer.


Moustapha Brahim

nonproceshh@yahoo.fr
http://www.facebook.com/nonproceshisseinhabre  

 

886 Vues

  • Torsion bras de quelqu’un est comment robuste votre sang pousse contre les parois de vos arteres lorsque votre coeur determination pompe le sang. Arteres sont les tubes qui transportent prendre offre sang loin de votre coeur. Chaque culture votre coeur bat, il pompe le sang tout au long vos arteres a la prendre facilement de votre corps.
    https://www.cialispascherfr24.com/cialis-naturel-pour-femme-noire/

    Commentaire par Ainwastids le 21 septembre 2018 à 18 h 02 min
  • Compression est comment robuste votre sang pousse contre les parois de vos arteres lorsque votre coeur essence pompe le sang. Arteres sont les tubes qui transportent perseverent b gerer offre sang loin de votre coeur. Chaque culture votre coeur bat, il pompe le sang a tous egards vos arteres a la vacances de votre corps.
    https://www.cialispascherfr24.com/cialis-ordonnance-ou-pas/

    Commentaire par Ainwastids le 3 octobre 2018 à 0 h 18 min