De sources dignes de foi, Idriss Déby effectuera une visite officielle en Israël le dimanche 25 novembre 2018. Une 1ère visite officielle depuis son arrivée au pouvoir, et depuis la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays depuis 1968.

Israël a été toujours au cœur du système sécuritaire du pouvoir MPS à chaque fois que des bruits de bottes se font sentir dans une région quelconque du pays. On se rappelle encore la coopération étroite en termes d’écoute et de renseignements entre des techniciens de l’État hébreu et l’équipe de l’ANS à l’époque. La police politique du Tchad (ANS) avait bénéficié des équipements ultras sophistiqués en matière de renseignements pour faire face au Soudan (écoute Thuraya), et les rebellions qui convoitaient le fauteuil présidentiel. Beaucoup d’observateurs se rappellent encore avoir entendu sur la radio tchadienne des échanges entre l’actuel chef des renseignements soudanais Salah Gosh et des responsables de la rébellion tchadienne. Cette interception des communications a été faite grâce aux outils techniques des Israéliens.

Ceux qui avaient en charge de mettre en place ces systèmes se sont enrichis à l’époque grâce aux budgets colossaux que leur attribuait l’Etat tchadien grâce aux revenus du pétrole. En outre, les véhicules blindés RAM et certains équipements actuels de la garde présidentielle proviennent également d’Israël.

Aujourd’hui dans le contexte actuel, beaucoup d’observateurs de la politique tchadienne analysent ce voyage par rapport à la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans le pays.

D’après nos informations, les précurseurs devant préparer l’arrivée de leur patron sont bien arrivés sur place depuis 48 heures, y compris les caméramans et la presse qui doivent matérialiser cette visite. Espérons que Déby ne dise pas que Jérusalem est la capitale d’Israël pour attirer les bonnes grâces du sionisme…

Toutefois, cette visite sera scrutée de trop près et sera analysée pleinement.

Tchadanthropus-tribune

2730 Vues

  • Au-moins contrairement à d’autres présidents depuis Tombalbaye, l’actuel a une vision réaliste, lucide dans la politique extérieure tous azimuts, qu’il menne. Pour une fois, débarrassons-nous de cette hystérie partiellement collective, de cet impérialisme, de cette colonisation mentale de traiter de couard ou de traître pour des considérations inavouées tout dirigeant qui mettrait les pieds dans cet Etat souverain. En terme prosaïque où se trouve notre intérêt dans la mesure où mêmes les pays du Golfe y compris le prince Mohammed Ben Salmane d’Arabie-Saoudite coopèrent pleinement avec cet Etat tant sur le plan de renseignement, que sur le plan militaire et économique. Ne soyons pas plus “princier” que le “prince”, même si nous ne sommes pas issus de la race princière et dénonçons plutôt la maltraitance inhumaine, inacceptable que subissent nos frères et sœurs au Proche-Orient, au Moyen-orient et au Maghreb, que de s’attarder et de nous divertir sur des choses inutiles. “Jérusalem, capitale d’Israël ou de Palestine” où est mon problème ! Ça me fait mal où !

    Commentaire par Madjitoloum Ndoubatogue, Paul le 24 novembre 2018 à 20 h 49 min
  • Attendons pour voir la suite de cette visite !!!

    Commentaire par SEIDOU TRAORE le 24 novembre 2018 à 23 h 17 min
  • Mon cher compatriote Madjitoloum, quel rapport y a-t-il entre le voyage du président tchadien Idriss Deby Itno et la ville de Jérusalem ? Mais, on ne peut ignorer les faits historiques relatifs à la Palestine et le statut spécial de la ville de Jérusalem. centrale demeure la PALESTINE. Je vous renvoie aux résolutions de l’ONU de 1948 dont fut divisé la Palestine en TROIS (3) ETATS distincts à savoir, ISRAEL, la JORDANIE et la PALESTINE qui revient au Peuple palestinien. JERUSALEM demeure comme capitale de trois religions monothéistes : le Judaïsme, Christianisme et l’Islam. Rappelons qu’aucune de ces résolutions qui ont été pris au lendemain de la terrible deuxième guerre mondiale, ne fut respecté. Vous connaissez bien la suite de non respect de ces résolutions des Nations Unies. nul, ne conteste la souffrance de nos frères et nos sœurs en Arabie Saoudite et ou Moyen orient islamique, cela est évidemment inacceptable et, aussi indigne. Mais, il en demeure que vous sembler passer sous silence d’autres souffrances que les africains endurent ailleurs ! Interrogeons-nous sur le drame de la traversée de la Méditerranée qui se transforme en génocide collectives de nos frères et nos sœurs et, personne n’en parle. Le voyage du Président IDI, ne saurait faire l’objet de polémique. Si, ce voyage apporterait un intérêt quelconque au Tchad, je ne vois aucun mal à cela,mais j’en doute fort, car le but essentiel de ce voyage est à chercher ailleurs. Le devoir de la mémoire nous interpelle en tant qu’Africain, de ne pas oublier le passé de la traite esclavagiste de l’Occident qui continue encore de nos jours sous multiples facettes, qu’il faut absolument rappeler. Le Moyen orient et l’0ccident européen ont une responsabilité commune en ce qui concerne la souffrance des Peuples noirs. C’est, le bonnet – blancs et blanc – bonnet.

    Commentaire par SEIDOU TRAORE le 26 novembre 2018 à 2 h 40 min