Le bureau du Conseil national de la jeunesse du Tchad (CNCJ) issu du dernier congrès de 2018 dénonce l’immixtion et la pression de la politique.

Ce matin, devant la presse, Keinani Jonas, vice-président du Bureau du CNCJ issu du congrès de 2018 demandes au Maréchal du Tchad d’instruire le ministère en charge de la jeunesse d’arrêter de semer les troubles et la division en milieu jeune pour permettre à la jeunesse tchadienne d’apporter sa contribution au processus du développement du Tchad.

Keinani Jonas déplore le fait que par une lettre datée du 21 Août 2020 dernier le ministère en charge de la jeunesse ait demandé au bureau sortant d’organiser un autre congrès tout en sachant que ce bureau avait démissionné au 4e Congrès ordinaire de 2018 et avait passé la main au nouveau bureau.

Le Conseil national de la jeunesse voit dans ces démarches une tentative du pouvoir politique de fourrer son nez dans ses affaires.

Tchadanthropus-tribune

170 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article