Arrêtés et conduit à la   haute prison de sécurité de Moussoro suite aux événements du 20 et 21 octobre  puis ramenés à N’Djamena,  80 mineurs ont bénéficié d’une libération provisoire ce jeudi 08 Octobre. Cette libération, intervient quelques jours après le verdict de 401  personnes,  des adultes  mises aux arrêts suite aux mêmes événements et qui à vue la condamnation de quelques-uns d’entre eux

Le  relâchement de ces mineurs ce jeudi 08 décembre dont l’âge varie entre 13 à 17 ans est le fruit d’une démarche faite par l’ordre des avocats du Tchad et la Direction de la protection de l’enfance du ministère du genre. Ils ont été ensuite conduits au centre social numéro 9 de N’Djamena pour attendre leurs parents.

Cette libération suivra d’un non-lieu ou d’une interpellation  pour d’autres procédures selon les explications de Maître Benjamin Mamgodjibaye.

Le Tchadanthropus-tribune

2812 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire